Législatives : Kylian Mbappé "appelle tous les jeunes à aller voter", car "les extrêmes sont aux portes du pouvoir"

En conférence de presse à Düsseldorf (Allemagne), dimanche, le capitaine de l'équipe de France a insisté sur le fait qu'il ne voulait pas "représenter un pays qui ne correspond pas à [ses] valeurs".
Article rédigé par Andréa La Perna - Envoyé spécial en Allemagne
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Kylian Mbappé en conférence de presse avant France-Luxembourg, à Metz, le 4 juin 2024. (FRANCK FIFE / AFP)

"On est dans un moment crucial dans l’histoire de notre pays. Il faut savoir faire la part des choses et avoir le sens des priorités", a tranché Kylian Mbappé en conférence de presse, dimanche 16 juin. Malgré l'imminence de l'entrée en lice des Bleus à l'Euro, le capitaine de l'équipe de France a appelé "la jeune génération à aller voter". Une prise de position due au fait que "la situation en France est plus importante que le match" contre l'Autriche, selon le futur joueur du Real Madrid.

"On ne doit pas être déconnectés du monde et encore moins quand ça concerne notre pays. J’ai envie de m’adresser au peuple français surtout à la jeune génération. On peut faire la différence. Les extrêmes peuvent arriver au pouvoir. J’espère que ma voix va porter un maximum. On a besoin de s’identifier. On a des valeurs de mixité, tolérance et de respect. Chaque voix compte et ce n’est pas à négliger. J’espère qu’on fera un bon choix et qu’on sera encore fier de porter le maillot de l'équipe de France le 7 juillet”, a-t-il développé.

"Je me range derrière les propos de Marcus"

La veille, son coéquipier Marcus Thuram avait clairement pris position contre l'extrême droite : "La situation est triste, très grave... Des messages sont véhiculés tous les jours pour aider ce parti à passer, mais comme l’a dit Ousmane [Dembélé], il faut aller voter. Il faut se battre au quotidien pour que ça ne se reproduise pas et que le RN ne passe pas." Kylian Mbappé a défendu les mots de son compère de l'attaque : "Il n’est pas allé trop loin, on est dans un pays où il y a la liberté d’expression. Il a donné son avis et je me range derrière lui."

"Kylian Mbappé est contre les extrêmes, les idées qui divisent. Je suis pour des idées qui rassemblent, le respect et la tolérance."

Kylian Mbappé

en conférence de presse

Craignant une "utilisation politique de l'équipe de France", la Fédération française de football avait réagi samedi soir dans un communiqué affirmant son souhait "que soit comprise et respectée par tous sa neutralité". Juste avant la diffusion de ce communiqué, le président de la "3F", Philippe Diallo, avait même appelé Kylian Mbappé et Antoine Griezmann pour leur intimer ce même devoir de neutralité, s'appuyant sur la charte d'éthique de déontologie du football.

Législatives 2024 : “contre les extrêmes aux portes du pouvoir”, a expliqué Kylian Mbappé

Sélectionneur et donc salarié de la FFF, Didier Deschamps n'a pas pour autant appelé ses joueurs à éviter les prises de positions politiques. "Tout le monde aura sa propre analyse, je pars du principe que peu importe ce qu’on dit, il y aura des 'pour' des 'contre'. Il faut reconnaître que ce sont des footballeurs, mais avant tout des citoyens. Ils ne sont pas en dehors de la situation que vit la France. Je n’ai pas de conseils à donner à mes joueurs. Ils viennent avec leurs mots et leur propre sensibilité", a-t-il déroulé, refusant de commenter les mots de ses joueurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.