France-Bulgarie : "On est où on doit être", se satisfait Didier Deschamps

À une semaine de l'Euro, l'équipe de France a conclu sa préparation par une victoire contre la Bulgarie en amical (3-0). Malgré la sortie sur blessure de Karim Benzema, Didier Deschamps s'est montré positif en conférence de presse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (FRANCK FIFE / AFP)

"C'est difficile à digérer, mais il faut faire avec. Ça fait partie de ces fameux impondérables désagréables et ça arrive aussi aux autres". Aussitôt sorti de la victoire de son équipe de France contre la Bulgarie (3-0) ce mardi 8 juin, Didier Deschamps a été questionné en conférence de presse sur la blessure de Karim Benzema, sorti à la 38e minute, visiblement touché à la cuisse droite.

"Rien de dramatique"

"Il a pris une béquille sur le vaste interne du genou et un peu sur le muscle au dessus du genou. Il sentait le muscle dur. Il ne fallait pas prendre de risque. c’est pour ça qu’il est sorti. Ce n'est qu'un coup et j’ai un staff médical de haut niveau. Ca ira mieux de jour en jour et je n'ai pas de souci particulier ce soir. Aujourd'hui, il ne s'est rien passé de dramatique", a répondu le sélectionneur, tenu par une volonté de rassurer après une soirée à sens unique.

Et quand il s'agit de tirer le bilan de la quinzaine de préparation effectuée, à maintenant sept jours du match contre l'Allemagne à Munich, Deschamps a convenu que l'adversité offerte par les matches amicaux était faible. "Lors du premier match, l'exclusion a faussé l'analyse qu'on pouvait en faire. Mais finalement les bonnes intentions des Gallois nous ont plus mis en difficulté que les Bulgares ce soir", a-t-il convenu.

La vérité de la compétition

Mais avant de se présenter en conférence de presse, le sélectionneur des Bleus avait dit avoir vu "beaucoup de très très bonnes choses" ce mardi soir. "Il y a eu une progression dans le travail et dans ce qu'on fait sur le terrain. Et entendre les supporters, ça ne peut que stimuler les joueurs", a-t-il apprécié. Les deux buts marqués par Olivier Giroud, voire la passe décisive qui lui a été donnée par Wissam Ben Yedder, lui ont également prouvé qu'il pouvait compter sur ses remplaçants.

Olivier met encore deux buts de plus à son compteur. J'avais prévu de le faire entrer plus tard et je crois qu'il a plus joué ce soir que lors des trois derniers mois réunis. C'est un buteur avec un mental à toute épreuve", a noté Deschamps, pour qui l'essentiel repose de toute façon dans "la vérité de la compétition". "On est où on doit être. Sur le plan athlétique, on est globalement plutôt bien mais il faut associer à ça à la fraicheur psychologique. Il reste la dernière semaine, qui doit nous permettre de nous affûter et être prêt le 15".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.