Euro 2024 : il y a encore "beaucoup d'enjeux" pour le match France-Pologne, estime Jérôme Alonzo

Grâce à la défaite lundi soir de l'Albanie face à l'Espagne, l’équipe de France est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de l'Euro 2024 avant son match contre la Pologne. Mais dernier match de poule du groupe D n'est pas sans enjeu souligne le consultant football pour Radio France.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'attaquant français Kylian Mbappe porte un masque de protection lors d'un entraînement, le 24 juin 2024. (FRANCK FIFE / AFP)

"ll y a beaucoup d'enjeux pour ce match", assure ce mardi sur franceinfo Jérôme Alonzo, consultant football pour Radio France alors que l'équipe de France est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de l'Euro en Allemagne avant même d'affronter ce mardi soir à 18 heures la Pologne, dernier match de poule du groupe D. La défaite de l'Albanie 1-0 face à l'Espagne lundi soir assure aux Bleus de terminer au moins parmi les quatre meilleurs troisièmes.

Mais pour l'ancien gardien de but, la rencontre contre la Pologne n'est pas à négliger : "Il y a quand même une dynamique de groupe à élaborer. On rappelle quand même que la France n'a pas marqué, elle-même, depuis deux matches, que les offensifs sont plus que passables, voire médiocres par moment pour l'instant, et qu'il y a le retour de Kylian Mbappé. Tout ça fait qu'il y a beaucoup d'enjeux pour ce match", estime-t-il.

La 1ère place du groupe à prendre

Ce troisième match de poule peut avoir une vertu, selon lui, celle de mobiliser le groupe et éventuellement de faire jouer quelques "coiffeurs", en manque de temps de jeu : "Il y a une vie sociale dans un groupe qui vit ensemble pendant un mois. Il faut gérer les égos, il faut prendre de la confiance. C'est une mécanique qui est dure à huiler et dure à mettre en route", explique-t-il.

Les Bleus doivent viser la première place du groupe D : "Tous les huitièmes de finale théoriques qui seraient proposés aux Bleus sont largement abordables. Mais plus vous finissez haut dans votre poule, plus le huitième est censé être facile. Ce n'est pas un match qui est complètement neutre." Mais tomber dans la bonne partie de tableau lors des huitièmes pourrait faciliter le parcours des Bleus. En cas de première place, ils se retrouveraient en bas du tableau final. Ils défieraient alors en 8e de finale le deuxième du groupe F, soit la Turquie, la République tchèque ou la Géorgie, des rencontres plus qu'abordables.

"Si on veut être champion d'Europe, à un moment donné il faudra battre les meilleurs, mais c'est vrai que si on peut jouer les meilleurs le plus tard possible, c'est quand même mieux."

Jérôme Alonzo, consultant football pour Radio France

à franceinfo

Mais l'objectif de ce soir est également de retrouver de la confiance en attaque. Il va falloir "débloquer le compteur", considère le consultant. Peu inspirés et maladroits dans le dernier geste, les Bleus doivent retrouver le chemin des filets. "J'estime que tous les Français doivent faire beaucoup mieux", affirme Jérôme Alonzo alors que le débat sur la qualité du jeu de l'équipe de France fait rage actuellement"J'en ai fait mon deuil depuis bien longtemps parce que j'ai appris à l'aimer comme ça cette équipe de France. Elle gagne comme ça, explique le consultant de Radio France. Quelle nation même au niveau mondial, nous offre un jeu léché à chaque sortie internationale ? Ça n'existe pas. C'est une chimère. Il y en a qui jouent un petit peu mieux que nous, mais il y en a surtout qui gagnent beaucoup moins que nous. J'en ai fait mon deuil. Aucune nation au monde ne joue bien à chaque compétition."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.