Euro 2021 : après le survol raté du stade par un de ses militants, Greenpeace France "regrette" l'incident mais "assume" le principe de l'action

Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace France, s'est excusé sur franceinfo "auprès des personnes qui ont eu peur". L'objectif était de dénoncer les entreprises "en l'occurrence Volkswagen" qui utilise l'énergie fossile et qui sponsorise des grands évènements sportifs.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Greenpeace a mené une action avant le match France - Allemagne, mardi 15 juin.  (CHRISTIAN CHARISIUS / DPA)

"On regrette ce qu'il s'est passé", a réagi mercredi 16 juin sur franceinfo le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard, après l'irruption mardi soir d'un militant de l'association écologiste dans un parapente au-dessus du stade de Munich avant la rencontre entre l'Allemagne et la France dans le cadre de l'Euro 2021. Le militant a manqué de s'écraser en tribune après avoir heurté un câble. "L'intention n'était pas de causer de la peur, ni de faire prendre des risques à qui que ce soit, ce qui ne s'est pas passé comme prévu, malheureusement", a-t-il poursuivi.

Le militant devait se poser "doucement" 

Selon les informations de Jean-François Julliard, la personne qui survolait le stade en parapente avait l'intention de lâcher un ballon gonflable portant un message en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique. Le ballon devait se poser "délicatement", "doucement" sur la pelouse. "Visiblement, le pilote a heurté un câble étendu au-dessus du stade et cela l'a obligé à atterrir sur le stade, ce qui n'était pas prévu."

Lors de cet incident deux personnes semblent avoir été légèrement blessées. Le directeur général de Greenpeace France se dit "absolument désolé". Cependant, Jean-François Julliard "assume" la décision de mener cette action.

"On s'excuse auprès des personnes blessées, auprès des personnes qui ont pu avoir peur, auprès de Didier Deschamps."

Jean-François Julliard

à franceinfo

"Ce qui est important", selon Jean-François Julliard, "c'est le pourquoi". Le directeur général de Greenpeace France espère ainsi que "l'équipe de France, l'équipe d'Allemagne et que les personnes qui ont vu ces images seront curieuses de savoir pourquoi cette action a été menée". "On n'a pas fait cela pour amuser la galerie mais pour sensibiliser au fait, qu'aujourd'hui, il n'est plus possible d'avoir autant de compagnies qui reposent sur l'utilisation de l'énergie fossile, là en l'occurrence Volkswagen, une marque de voiture, qui sponsorise des évènements culturels ou sportifs comme c'est le cas avec l'Euro", a expliqué Jean-François Julliard.

"Cette action a un sens, insiste Jean-François Julliard. L'idée était de faire passer ce message autour de notre addiction aux énergies fossiles et du fait qu'il faut transformer nos sociétés." "On ne le referait pas comme cela mais je ne peux pas vous dire qu'on ne mènera plus ce genre d'actions spectaculaires pour sensibiliser l'opinion publique sur les questions environnementales et écologiques", prévient-il avant de conclure : "C'est notre marque de fabrique donc on va continuer à mener des actions en les préparant le mieux possible et en s'assurant qu'il n'y a pas de risque."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.