Euro 2024 : l'Italie égalise à la dernière seconde et condamne quasiment la Croatie

Luka Modric croyait avoir offert la deuxième place de la poule B aux siens, lundi, mais les tenants du titre ont égalisé dans les ultimes instants et actent ainsi quasiment l'élimination des Croates.
Article rédigé par Mateo Calabrese
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Riccardo Calafiori lors du match de l'Euro 2024 entre l'Italie et la Croatie, le 24 juin 2024 au Stade de Leipzig (Allemagne). (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Le sort s'est acharné. Rejointe dans le temps additionnel par l'Albanie mercredi dernier (2-2), la Croatie a concédé un nouveau match nul dans les dernières secondes contre l'Italie (1-1), lundi 24 juin à Leipzig (Allemagne). Luka Modric devait être le héros de la soirée après son ouverture du score (55e), pour ce qui pourrait être sa dernière grande compétition sous le maillot croate à 38 ans. Mais l'ailier Mattia Zaccagni a égalisé à la toute dernière seconde (90e+8), sauvant la deuxième place des Italiens dans la poule B.

Malgré l'élimination albanaise contre l'Espagne (1-0), la Croatie reste troisième avec deux points et une différence de buts largement négative (-3), et devra espérer un miracle pour figurer parmi les quatre meilleurs troisièmes. Mais deux points n'ont jamais suffi à en faire partie depuis le passage de l'Euro à 24 nations en 2016, et les Croates sont déjà derrière la Hongrie, troisième du groupe A (3 points, -3 de différence de buts).

La Croatie usée puis crucifiée 

La Croatie était pourtant sur la voie du casse parfait. D'abord inoffensive (2 tirs dans les 45 premières minutes), elle a échappé à l'ouverture du score en première période, Mateo Retegui manquant de peu le cadre de la tête (20e) avant que le portier Dominik Livakovic n'enlève miraculeusement la tête à bout portant d'Alessandro Bastoni (27e). 

C'est le pénalty provoqué par la main de Davide Frattesi qui aurait dû donner l'avantage aux Croates au retour des vestiaires, mais un Gianluigi Donnarumma des grands soirs a réalisé la parade devant Luka Modric. Le Ballon d'or 2018 s'est vengé moins d'une minute plus tard, reprenant un ballon à bout portant après un premier arrêt-réflexe du portier italien (55e).

La Croatie n'avait plus alors qu'à résister à des champions d'Europe entreprenants mais maladroits, à l'image de l'attaquant Mateo Retegui, préféré à Gianluca Scamacca dans le onze de départ. Cassant inlassablement les attaques italiennes, non sans vice (18 fautes et 6 cartons jaunes), la Croatie a fini par craquer sur une frappe en pleine lucarne de l'entrant Mattia Zaccagni (90e+8). Après deux sorties frustrantes en huitièmes de finales aux championnats d'Europe précédents, la Croatie devrait quitter une compétition internationale sans gagner pour la première fois depuis la Coupe du monde 2006.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.