Euro 2024 : la Croatie accrochée par l’Albanie et au bord de l’élimination

Les Croates ont concédé une égalisation tardive, mercredi, et sont dos au mur avant d'affronter l'Italie.
Article rédigé par Leni Sidoine
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Mateo Kovacic bien muselé par les Albanais, lors de la deuxième journée de l'Euro 2024, le 19 juin, à Hambourg (Allemagne). (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

La Croatie peut s’en mordre les doigts. Avec un but concédé dans le temps additionnel (90e+5), les coéquipiers de Luka Modric voient leurs chances de qualification pour les huitièmes de finale compromises. La Croatie a été tenue en échec par l’Albanie (2-2), mercredi 19 juin à Hambourg, à l'occasion de la phase de poules de l'Euro 2024. Pour tenter d’atteindre le prochain tour, les Croates n’auront pas d’autre choix que de battre l’Italie lors de la troisième journée. 

Mal rentrés dans leur match, les hommes de Zlatko Dalic ont été punis d’entrée par les Albanais. À la suite d’un beau mouvement collectif, Qazim Laci a trompé le gardien croate de la tête, sur un magnifique centre de Jasir Asani (12e). Mais au retour des vestiaires, les Croates ont trouvé les ressources pour renverser la partie.

La Croatie dos au mur

Andrej Kramaric a d’abord égalisé en prenant le gardien à contre-pied à l’entrée de la surface (74e). Puis, avec un peu de réussite, Luka Sucic a vu sa frappe contrée revenir sur le défenseur Klaus Gjasula et finir au fond des filets (77e). Si les vice-champions du monde 2018 pensaient avoir fait le plus dur, ils ont fini par craquer sur un but de Klaus Gjasula. Ce dernier a profité d’un mauvais dégagement adverse pour crucifier Dominik Livakovic (90e+5). 

Avec ce match nul, les Albanais, entraînés par Sylvinho, sont toujours en vie. Ils joueront également leur qualification lors de la troisième journée, face à l’Espagne. Comme pour la Croatie qui affrontera l'Italie, tout autre résultat qu’une victoire sera synonyme d’élimination.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.