Dakar 2023 : le Qatarien Nasser Al-Attiyah sacré pour la cinquième fois en auto, le Français Sébastien Loeb deuxième

Le Qatarien et son copilote français Mathieu Baumel ont parfaitement géré leur confortable avance lors des derniers jours de course pour s'adjuger un nouveau titre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel lors de la 13e étape du Dakar, le 14 janvier 2023. (FLORENT GOODEN / AFP)

Le Qatar est (encore) à l'honneur sur le Dakar. Tenant du titre, Nasser Al-Attiyah – accompagné de son copilote français Mathieu Baumel – a remporté la 45e édition du célèbre rallye-raid. À 52 ans, il s'agit du cinquième succès sur le Dakar pour le Qatarien, qui a terminé l'ultime spéciale entre Al-Hofuf et Damman (136 km) sans la moindre frayeur, dimanche 15 janvier. Il termine ainsi la course avec une confortable marge (1 heure, 20 minutes et 49 secondes) sur son plus proche poursuivant, le Français Sébastien Loeb. 

La polémique et la déroute des Audi, le come-back fracassant de Sébastien Loeb (BRX) en deuxième semaine et le cinquième titre de Nasser Al-Attiyah (Toyota). Voici les moments forts de cette 43e édition du Dakar dans la catégorie des autos.

Pour la première fois de sa carrière, le meilleur ennemi de Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz (les trois hommes ont remporté 13 des 14 dernières éditions) réussit à conserver son titre. Le pilote Toyota n'a pas tremblé face aux assauts de Sébastien Loeb lors de la dernière semaine de course. L'Alsacien, qui avait perdu plus d'une heure et 26 minutes lors de la deuxième étape, aura de quoi nourrir des regrets, lui qui a signé une série record de six victoires d'étapes de rang dans cette édition. Le Brésilien Lucas Moraes complète le podium.

Après Dakar, Paris !

L'infatigable Nasser Al-Attiyah, au départ du Dakar depuis 2004, a, lui, remporté trois spéciales dans les dunes saoudiennes. Epargné par les soucis techniques et toujours aussi détendu sur les bivouacs, le Qatarien a fait parler son expérience du haut niveau. En effet, au-delà de sa carrière de pilote, il a également participé aux Jeux olympiques à de nombreuses reprises.

Il est la grande figure du rallye-raid sur cette dernière décennie. Avec cinq Dakar à son actif (2011, 2015, 2019, 2022 et 2023), le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota), toujours sur le podium depuis 2018, a encore une fois fait parler sa gestion de course pour s’imposer avec plus d’une heure d’avance sur son premier poursuivant, Sébastien Loeb (BRX) au général.

Médaillé de bronze au skeet (tir) en 2012, il devrait participer aux Jeux de 2024, dans la capitale française. Passer du Dakar à Paris ne devrait être qu'une formalité pour celui qui maîtrise déjà l'itinéraire dans le sens inverse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rallye raid Dakar 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.