VIDEO. Les chefs cuisiniers japonais brillent à Paris

Mais ce n'est pour servir des sushis. Ils n'hésitent pas à revister la cuisine française.

Agnès Monteux, David Da Meda, Zidène Berkous - France 2

Les chefs japonais ont investi Paris. Mais ce n'est pour servir des sushis. Ils n'hésitent pas à revisiter la cuisine française et proposent dans leurs restaurants des plats typiquement hexagonaux, avec notamment de la truffe ou du foie gras. Sauf qu'ils y apportent une touche nouvelle. Par exemple, Shinichi Sato, deux étoiles Michelin, propose une sorte de mille-feuilles où se superposent oignon et truffe. De son côté, dans le 5e arrondissement de la capitale, Hiroki Yoshitake, un autre nippon étoilé chez Michelin, fait caraméliser le foie gras au chalumeau avant de le servir avec une pâte de soja sucrée.

Comment expliquer, en France, la réussite de ces chefs venus d'ailleurs ? Pour le gérant du restaurant de Shinichi Sato, les cuisiniers japonais ont un point fort : "l'envie de travailler". Une envie qui se perd car les contraintes qui pèsent sur la vie de famille d'un chef cuisinier sont lourdes.

Tokyo plus gastronome que Paris

Cela fait plusieurs années que Paris n'a plus le monople des bonnes tables. Tokyo truste la première place des villes les plus récompensées du monde dans le guide Michelin. Avec quinze restaurants trois étoiles dans l'édition tokyoïte 2013, disponible le 1er décembre 2012, la capitale japonaise devance largement son homologue française et ses dix établissements.

Francetv info expliquait lors de cette sortie que l'une des raisons du succès des chefs japonais était due au fait qu'ils étaient nombreux à venir se former en France.

Un chef japonais installé à Paris, Hiroki Yoshitake, fati caraméliser du foie gras avant de le servir avec une pâte de soja sucrée.
Un chef japonais installé à Paris, Hiroki Yoshitake, fati caraméliser du foie gras avant de le servir avec une pâte de soja sucrée. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)