Cet article date de plus de trois ans.

Tex se dit "victime de la police de l’humour", après avoir été débarqué des "Z'amours" pour une blague sexiste

"C’est de la censure numérique d’Etat", dénonce l'humoriste dans "L'Express".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'humoriste Tex, le 24 juin 2016 au festival du film les Hérault du cinéma et de la télévision au Cap d'Agde (Hérault). (PJB / SIPA)

"Je suis une victime de la police de l’humour", clame Tex. L'humoriste, évincé par France 2 de la présentation du jeu télévisé "Les Z'amours" en décembre après une blague sur les femmes battues, plaide sa cause dans L'Express, paru mercredi 17 janvier.

"C’est de la censure numérique d’Etat"

Le 30 novembre, invité dans l'émission de Julien Courbet "C'est que de la télé" sur C8, le présentateur des "Z'amours" avait déclaré : "Les gars vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? (...) On lui dit rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois."

"Personne n’a été choqué. A part une vingtaine de personnes emmenées par Marlène Schiappa", la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, affirme Tex dans L'Express. Et l'humoriste de 57 ans, qui a présenté ses excuses, de conclure : "C’est de la censure numérique d’Etat."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Télévision

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.