Qui est Burka Avenger, la première super-héroïne pakistanaise ?

L'héroïne de la première série d'animation produite au Pakistan se bat pour l'éducation des filles, contre les talibans. 

Capture d\'écran de la bande-annonce de la série animée pakistanaise \"Burka Avenger\", qui met en scène une enseignante super-héroïne. 
Capture d'écran de la bande-annonce de la série animée pakistanaise "Burka Avenger", qui met en scène une enseignante super-héroïne.  (UNICORN BLACL.COM / BURKA AVERGER / YOUTUBE)

Bioman était "moitié homme, moitié robot", Burka Avenger, elle, est moitié Spiderman, moitié Malala. Le premier dessin animé produit par le Pakistan raconte les aventures de cette "vengeuse en burka" qui, à l'instar de la jeune Malala Yousufzai, grièvement blessée à la suite d'une attaque des talibans, voue sa vie à la défense de l'éducation, rapporte The Guardian, jeudi 25 juillet (en anglais). Le programme sera diffusé à partir du 28 juillet sur la chaîne pakistanaise Geo TV.

La série a été créée à l'initiative d'une popstar très appréciée au Pakistan, le chanteur Haroon, qui, en plus de composer la bande-son de ce programme inédit dans le pays, entend "créer un modèle positif pour contrer l'opposition croissante des talibans à l'éducation des filles", explique le quotidien britannique.  

Francetv info dresse le portrait de cette super-héroïne comme les autres, ou presque. 

Une double identité 

Comme la plupart des super-héros de comics américains, Burka Avenger vit une existence ordinaire, jusqu'au jour où... Dans le dessin animé pakistanais, l'héroïne est une enseignante nommée Jiya, qui ne porte pas le voile. Comme la plupart des super-héros, elle a été séparée de ses parents dès son plus jeune âge, et élevée par "le sage et vieux Kabbadi Jan", explique le site officiel de la série. "Quand le mal approche, elle change son identité et devient Burka Avenger." Soit une vengeuse voilée aux airs de ninja. 

Une mission contre les forces du mal

Le basculement s'opère lorsque les talibans, ou plutôt Baba Bandook et ses hommes, présentés comme sournois et menaçants, annoncent la fermeture de l'école du village fictif de Halwapur. 

"Le but de la série Burka Avenger est de faire rire les gens, de les amuser et d'envoyer un message fort aux jeunes pour éduquer, éclairer et encourager les comportements positifs", lit-on sur le site consacré à cette fiction sociale.

Des armes bien à elle

Pour combattre l'obscurantisme, l'héroïne utilise livres et crayons. Au sens propre. En effet, la bande-annonce montre Burka Avenger jeter ces objets en pleine face de ses ennemis. Efficace ? Dans la série, oui. Dans la réalité, le combat s'annonce beaucoup plus difficile. En juin dernier, vingt-cinq jeunes filles sont mortes dans un attentat survenu dans un bus scolaire.