Cet article date de plus de trois ans.

"On va donner les participants en spectacle" : une émission de Karine Le Marchand sur l'obésité fait polémique

Dans "Renaissance", dont la diffusion est prévue en 2020, l'animatrice de M6 suit des patients qui ont décidé de subir une chirurgie bariatrique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Karine Le Marchand participe à la soirée du Téléthon, le 7 décembre 2013 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Première d’une longue série d’opérations", illustre l'animatrice. Sur Instagram, en décembre dernier, Karine Le Marchand publiait une photo d'elle dans un bloc opératoire. Le cliché avait pour but de promouvoir une émission qu'elle prépare, intitulée "Renaissance", qui sera diffusée sur M6 en 2020. "L'équipe veut suivre pendant deux ans plusieurs patients obèses qui subissent ce qu’on appelle la 'chirurgie bariatrique'", explique Buzzfeed. Mais dans un article publié le 19 mars, le site explique que l'émission est déjà très critiquée.

Il décrit tout particulièrement les techniques de mise en scène de la vie des patients. "Je me demande comment les participants vont se sentir après la diffusion. Ce sont des gens fragiles, qui ont une histoire compliquée, qui vont être mis à nu, devant des millions de téléspectateurs. On va les donner en spectacle", dénonce auprès de Buzzfeed une personne qui a assisté aux coulisses de l'émission.

Une émission "intrusive et spectaculaire" ?

Le site s'est également procuré des documents décrivant quelques scènes. "On filme les lambeaux de peau sur la table du bloc, Karine les prend dans la main. C’est impressionnant", peut-on lire. "Visite post-opératoire du chirurgien et de Karine Le Marchand. Elle montre à la patiente dans un vase transparent toute la peau enlevée (synthétique) et on lui donne le poids enlevé en kilos", découvre-t-on encore. Mais l'animatrice se défend de produire une émission trash :

Tout ce que j’entreprends respecte non seulement les règles de déontologie, mais aussi les personnes. Je ne produis pas de téléréalité.

Karine Le Marchand

à Buzzfeed

Face à ces scènes, chirurgiens et membres d'association luttant contre la grossophobie s'insurgent. "En tant que médecins, nous faisons le serment d'Hippocrate, nous ne sommes pas censés exposer la vie privée des patients", critique la chirurgienne Sylvie Gueroult, qui avait refusé de participer à une émission qu'elle juge "intrusive et spectaculaire". L'association Gras politique a, elle, déclaré le 12 mars vouloir "saisir les autorités compétentes afin de mettre un terme à ce projet".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Télévision

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.