"Koh-Lanta" : un témoignage accuse la production, selon Arrêt sur images

Selon une personne présente sur place, la société a d'abord décidé d'évacuer le candidat par bateau, jugeant l'hélicoptère trop cher. 

Le présentateur de \"Koh-Lanta\", Denis Brogniart, pose devant le logo de l\'émission.
Le présentateur de "Koh-Lanta", Denis Brogniart, pose devant le logo de l'émission. (TF1)

Officiellement, Gérald Babin, candidat de l'émission "Koh-Lanta" âgé de 25 ans, est mort d'un arrêt cardiaque, vendredi 22 mars, lors du premier jour de tournage au Cambodge. Mais selon une information d'Arrêt sur images (@si), publiée mercredi 27 mars, un témoignage accuse la production, qui a décidé de porter plainte. 

D'abord, le site d'information pointe des divergences entre les récits faits par Le Point et Le Parisien : "Dans la première version, le malaise cardiaque a eu lieu sur la plage ; dans la seconde, il a eu lieu dans le bateau transportant Babin à l’infirmerie", écrit-il. Mais surtout, un membre de l'équipe de la production d'Adventure Line Productions, présent au Cambodge au moment du drame, a adressé aux médias un témoignage anonyme. 

"Selon lui, le premier malaise cardiaque aurait bel et bien eu lieu sur la plage, raconte @si. Il a d’abord été décidé d'évacuer Gérald à l'hôpital par bateau, alors qu'un hélicoptère est théoriquement disponible, mais cela est jugé inutile et trop coûteux par la production." Après un second malaise sur l'embarcation, l'organisation peine à joindre le pilote d'hélicoptère. "Des heures (au moins deux heures)" se sont écoulées entre le premier malaise et sa prise en charge à l'hôpital, accuse le témoin anonyme.

La production se défend, et porte plainte

Le corps de Gérald Babin a été rapatrié jeudi matin à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, où l'attendait le président de TF1, Nonce Paolini. Dans son communiqué, Adventure Line Productions précise qu'elle a porté plainte pour diffamation. "Les propos poursuivis mettent en cause les circonstances du décès, en particulier le rôle du médecin sur le lieu de tournage."

"Une enquête judiciaire dira nécessairement toute la vérité sur les causes et circonstances du décès de Gérald Babin, poursuit le communiqué, et démontrera que toutes les règles de sécurité ont été respectées."