"Koh-Lanta" : aucune trace d'anabolisants détectée dans le corps de Gérald Babin

Le parquet de Créteil dément sur Europe 1 les informations du "Point", selon lequel les analyses toxicologiques auraient révélé une consommation de produits dopants.

La consommation d\'anabolisants peut provoquer une fragilisation du système cardiaque.
La consommation d'anabolisants peut provoquer une fragilisation du système cardiaque. (SCIENCE PHOTO LIBRARY / AFP)

Gérald Babin, mort d'un malaise cardiaque pendant le tournage de "Koh-Lanta", consommait-il des produits dopants ? Le parquet de Créteil répond par la négative sur Europe 1, démentant un article du Point daté du jeudi 4 avril, selon lequel des analyses toxicologiques pratiquées sur le corps du candidat "ont montré la présence d'anabolisants". Or l'usage d'anabolisants peut provoquer une fragilisation du système cardiaque, et a été rélié à certains cas de mort subite.

"A ce stade des examens et analyses, aucune trace de produit suspect n'a été détectée", précise à la radio le parquet de Créteil, en charge de l'enquête préliminaire pour "homicide involontaire". Le rapport définitif d'autopsie et les analyses toxicologiques sont toujours en cours, précise Europe 1.

Gérald Babin, très sportif, pratiquait le culturisme

Après la mort brutale du jeune homme, âgé de 25 ans, certains témoignages anonymes ont mis en cause l'attitude de la production et du médecin de l'émission, qui s'est donné la mort à la suite de la polémique.

Les résultats de l'autopsie, pratiquée vendredi 29 mars sur le corps du candidat, n'ont pas été rendus publics. Mais selon une source judiciaire, les premiers examens n'avaient pas révélé d'anomalie cardiaque ou vasculaire susceptibles d'expliquer le malaise du candidat. Très sportif selon ses proches, interrogés par France Antilles, Gérald Babin pratiquait le culturisme.