De ses messages sur les attentats à son départ de "The Voice", la polémique sur Mennel Ibtissem en six actes

La chanteuse, critiquée pour ses messages polémiques sur les attentats, a décidé de quitter l'émission.

La candidate de \"The Voice\" Mennel Ibtissem, lors de l\'émission du 3 février 2018, diffusée par TF1.
La candidate de "The Voice" Mennel Ibtissem, lors de l'émission du 3 février 2018, diffusée par TF1. (TF1)

Le télécrochet "The Voice" a perdu une de ses voix. Après avoir séduit les jurés et les téléspectateurs avec sa reprise de Hallelujah de Léonard Cohen, Mennel Ibtissen a finalement quitté l'émission de TF1, vendredi 9 février. En cause : la découverte de messages postés sur les réseaux sociaux en 2016, dans lesquels elle tient des propos controversés sur les attentats. Franceinfo revient sur les étapes de cette polémique.

Acte 1 : Mennel Ibtissem charme le jury et les téléspectateurs de "The Voice"

Tout commence pourtant comme un conte de fées pour Mennel Ibtissem. La jeune fille, qui porte un turban sur les cheveux, se présente samedi 3 février devant le jury de "The Voice". Lors des auditions à l'aveugle du télécrochet de TF1, elle séduit les téléspectateurs et le jury avec une reprise de Hallelujah, de Leonard Cohen. Une performance qui doit lui permettre de poursuivre l'aventure.

Acte 2 : des messages de 2016 exhumés provoquent une polémique

Dans la foulée de cette prestation réussie, certaines de ses anciennes publications postées depuis des comptes personnels, supprimées par la suite, sont déterrées par les internautes. "C'est bon, c'est devenu une routine, un attentat par semaine", écrivait-elle le 15 juillet 2016, au lendemain de l'attentat de Nice, selon une capture d'écran relayée sur les réseaux sociaux. Et de formuler un raisonnement complotiste : "Et toujours pour rester fidèle, le 'terroriste' prend avec lui ses papiers d'identité. C'est vrai que quand on prépare un sale coup, on n'oublie surtout pas de prendre ses papiers. #PrenezNousPourDesCons". Dans un second message posté deux semaines plus tard, à l'été 2016, quelques jours après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, elle réagissait : "Les vrais terroristes, c'est notre gouvernement."

Relayées sur les réseaux sociaux, ces publications provoquent, lundi 5 février, les réactions indignées de personnalités comme l'ancienne membre du CSA Françoise Laborde, la députée des Républicains des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer et le vice-président du FN en région Paca Philippe Vardon. Une partie de ces messages ne critique pas seulement les déclarations de Mennel Ibtissem sur les attentats, mais aussi le fait qu'elle portait un voile et a chanté en partie en arabe sur la scène de "The Voice", ou encore d'autres messages de la jeune femme où elle pose avec la fondatrice de l'association Lallab et recommande un livre de l'islamologue Tariq Ramadan.

Mardi, une association de victimes de l'attentat de Nice, Promenade des Anges-14 juillet 2016, demande à son tour à TF1 "de donner une suite exemplaire" à l'affaire. "Il est inacceptable de mettre le doute sur la situation que nous avons vécue", écrit-elle dans un communiqué.

Acte 3 : Mennel Ibtissem se défend face aux critiques

"Je lis beaucoup de choses qui sont sorties de leur contexte", assure la jeune femme de 22 ans dans une première série de messages sur Twitter, mardi, où elle ne formule pas d'excuses mais se défend. "On me prête des intentions qui ne sont pas les miennes et qui ne reflètent aucunement ma pensée", écrit-elle, assurant qu'elle "aime la France" et "condamne bien évidemment avec la plus grande fermeté le terrorisme""C'était la raison de ma colère" au moment de poster ces messages, assure-t-elle.

Acte 4 : TF1 affirme qu'elle tranchera rapidement sur une éventuelle exclusion

Interpellée sur les réseaux sociaux par des internautes demandant l'exclusion de Mennel Ibtissem, retenue par le jury après son audition, TF1 réagit mardi auprès de Télé Loisirs. "Nous avons découvert les messages dimanche, comme le grand public", affirme la chaîne. "Nous avons alors voulu étudier la situation intelligemment et ne pas prendre de décisions précipitées sans avoir tous les éléments." Selon le site, la chaîne assure qu'elle tranchera rapidement la question. La société de production de "The Voice", ITV Studios France, n'a en revanche pas répondu à Télé Loisirs.

Acte 5 : la chanteuse présente ses excuses

Dans la nuit de mardi à mercredi, Mennel Ibtissem publie un nouveau message, sur Facebook cette fois. "Je comprends que ces messages choquent et je m’en excuse", écrit la jeune femme, qui s'explique davantage sur leur publication. Selon elle, ces messages, écrits sur son profil Facebook privé, "étaient l’expression d’une peur que je partageais seulement, à cette époque, avec mes amis sur ce réseau."

Elle affirme que des membres de sa famille se trouvaient sur la promenade des Anglais le soir de l'attentat de Nice : "J’étais choquée, bouleversée et ne comprenais pas pourquoi cet attentat n’avait pas pu être empêché par les autorités". "Deux ans après, j’ai mûri et je mesure le manque de réflexion de ces messages", assure la chanteuse, qui dit les regretter.

Acte 6 : Mennel Ibtissen quitte "The Voice"

Deux jours après ses excuses, la candidate finit par renoncer à "The Voice". "Je vis très difficilement les tensions survenues les derniers jours, explique-t-elle dans une vidéo publiée sur Facebook, vendredi 9 février. Je n'ai jamais songé à blesser qui que ce soit." "J'ai donc pris aujourd'hui la décision de quitter cette aventure", annonce Mennel Ibtissen. "Nous respectons son choix, réagit ITV Studios France, la société de production de l'émission de TF1, dans un communiqué. Malgré des excuses sincères, l’environnement restait trop pesant. Nous espérons que sa décision et les mots choisis pour l’exprimer permettront d’apaiser les tensions."