Désintox. Non, il n'y avait pas de terroristes présents lors du fiasco du Stade de France lors de la finale de la Ligue des Champions

Publié
Article rédigé par

Lors de la finale de la ligue des champions, un jeune homme connu sur Instagram sous le pseudo de « Challenger » s’est fait remarquer pour avoir filmé l’animateur Cyril Hanouna en train de passer sous le tourniquet pour se rendre au Stade de France. L'influenceur serait revenu de Syrie après y avoir essayé des armes.

Le fiasco du stade de France cache-t-il en plus de graves entorses à la sécurité ? Lors de la finale de la ligue des champions, un jeune homme connu sur Instagram sous le pseudo de « Challenger » s’est fait remarquer pour avoir filmé l’animateur Cyril Hanouna en train de passer sous le tourniquet pour se rendre au Stade de France.

Mais rapidement certains internautes ont affirmé, vidéo à l’appui, que l'influenceur se trouvait trois jours plus tôt en Syrie en train de tirer à la kalashnikov avec des amis. « Comment deux hommes rentrés de Syrie il y a quelques jours, après avoir tiré à la Kalashnikov et au lance-roquettes, ont pu se rendre au Stade de France librement ? » a demandé Marion Maréchal à Gérald Darmanin, en partageant une vidéo du jeune homme et de son ami Rayan. On y voit le jeune homme déclarer : « On est bien arrivés en Syrie, avec Chal ».

Sur d’autres images, ils se filment en train de tirer avec des fusils mitrailleurs ou un lance-roquette. À la vue de ces images, le ministère de l’intérieur a lancé aussitôt une enquête pour faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles ces vidéos ont été prises. Devant ces réactions, Challenger et Rayan ont rétropédalé, avouant avoir menti à leurs abonnés, et assurant qu'ils étaient en fait au Liban. « Pour faire l’intéressant, j’ai mis localisation, et là j’ai écrit Syrie ». « On peut faire croire ce qu’on veut avec Snapchat ».

Désintox a bien pu confirmer que les images avaient bien été tournées au Liban. Quant aux influenceurs, ils se sont plaints d'avoir été pointés par des médias et des responsables politiques comme des terroristes, sans visiblement mesurer que la fake news dont ils ont été victimes est d'abord la leur.

Retrouvez "Désintox" du lundi au jeudi, dans l'émission "28 Minutes" sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.