Guerre en Ukraine : à Kharkiv, spectacles de marionnettes et poésie adoucissent le quotidien dans les abris

A Kharkiv, dans le métro ou dans un bunker où on se réfugie, des spectacles s'organisent pour faire oublier un moment aux petits et aux grands les bombardements russes.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Spectacle de marionnettes dans une station de métro de la ville  bombardée de Kharkiv (est de l'Ukraine), le 16 avril 2022 (MARYKE VERMAAK / AFP)

Dans une station de métro transformée en abri antiaérien à Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, deux marionnettistes font vivre un conte de fées à des pantins, sous le regard envoûté d'une dizaine d'enfants et de leurs parents.

Tout un casting de marionnettes, parmi lesquelles un roi à moustache et un troupeau de cochons, s'animent sous les mains expertes d'Oleksandra Chlykova et Anton Andriouchtchenko pour raconter l'histoire de princesses "différentes". Une manière de faire un peu oublier aux enfants et à leurs parents les nombreux bombardements russes sur la deuxième plus grande ville d'Ukraine.

A l'aide de leurs téléphones portables, les marionnettistes arrachent quelques rires et même des exclamations à leur public captivé. A la fin du spectacle, Oleksandra s'incline devant cette petite foule et invite les enfants à venir jouer avec les marionnettes.

Une émotion dans le moment présent

"Se produire en direct, c'est toujours une émotion qui est dans le moment présent", raconte Oleksandra Chlykova. "Nous échangeons nos émotions et nous retrouvons notre bonne humeur. C'est difficile de le décrire, il faut le ressentir."

Dans le collimateur de Moscou depuis que le président russe Vladimir Poutine a annoncé retirer ses troupes de la région de Kiev pour se concentrer sur l'est de l'Ukraine, Kharkiv connait chaque jour des frappes meurtrières. Les stations de métro de cette ville située à seulement 21 kilomètres de la frontière russe ont été transformées en immenses abris souterrains.

Samedi, deux personnes ont été tuées et 18 autres blessées dans un bombardement ayant visé le centre-ville, selon les autorités locales. Et, de même source, dix personnes sont mortes et 35 autres ont été blessées vendredi au cours d'une frappe contre un quartier d'habitation.

Dans les stations de métro, les matelas et les couvertures côtoient habits, jouets, affaires de toilettes. Les wagons ont été transformés en dortoirs.

Poésie dans un bunker

Pour Oksana, 37 ans, le spectacle de marionnettes a été une éclaircie bienvenue. "De la vérité et de l'humour, ça vous donne un regain (d'énergie) et ça vous rend heureux", dit cette mère accompagnée de ses deux filles. Elles vivent dans un abri souterrain non loin de là, mais ont fait le déplacement pour ne pas manquer les marionnettistes. "Quand vous assistez à ce spectacle, vous vous souvenez des histoires et, ensuite, cela change la façon dont vous regardez le monde", confie-t-elle.

De l'autre côté de la cité, un autre spectacle, cette fois de poésie, prend place dans un bunker aux briques blanches, où s'entassent les lits improvisés. Serguiï Jadan lit à voix haute quelques vers, avec en fond sonore une mélodie, sous un néon violet. Devant lui, une petite assemblée suit avec attention le monologue lyrique et surréaliste, aux énigmatiques figures animales.

Ce poème est une "berceuse brutale", qui s'inspire d'un livre pour enfants, raconte Serguiï Jadan, une célébrité de la scène littéraire en Ukraine, où la poésie est un sport national.

"Une personne ne peut pas vivre avec seulement la guerre", dit-il. "C'est très important (pour les Ukrainiens) d'entendre un mot, d'être capable de chanter ensemble, d'exprimer une certaine émotion."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.