"La boxeuse amoureuse" à La Seine Musicale : mélange inattendu de boxe et de danse sur une musique d'Arthur H

La Seine Musicale (Boulogne-Billancourt) mêle boxe et danse à l'occasion du spectacle "La boxeuse amoureuse", proposé lundi 21 et mardi 22 septembre. Sur scène, un médaillé olympique rencontre une danseuse étoile sur une musique d'Arthur H.

La danceuse étoile Marie-Agnès Gillot et le boxeur Souleymane Cissokho se retrouvent sur la scène de la Seine Musicale pour un spectacle mis en musique par Arthur H. 
La danceuse étoile Marie-Agnès Gillot et le boxeur Souleymane Cissokho se retrouvent sur la scène de la Seine Musicale pour un spectacle mis en musique par Arthur H.  (EMMA SARANGO / RADIO FRANCE)

C'est un trio inattendu. Souleymane Cissokho, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, rencontre sur scène la ballerine Marie-Agnès Gillot pour deux soirées de représentation à la Seine musciale du spectacle La boxeuse amoureuse, mis en musique par Arthur H. 

Lors des répétitions, au centre du tapis qui tient lieu de ring, Souleymane Cissokho, collant noir et buste bombé, passe des bandes autour de ses poings. Derrière lui, la danseuse Marie Agnès Gillot s'approche à petit pas. "Je suis en osmose.", souffle-t-elle. "Je l'ai vu boxer, c'était le plus grâcieux, le plus beau en scène. Pourtant j'ai vu les autres champions olympiques à côté de lui, mais, lui, avait la grâce."

Apprentissage partagé

Grâcieux et également à l'aise, car Souleymane Cissohko a trouvé dans la danse beaucoup de points communs avec la boxe : "On s'entraîne en groupe, mais on est seul sur le devant de la scène. On se fait mal aussi, on se fait même très mal. On passe des heures et des heures à répéter constamment le même mouvement pour avoir, vraiment, le geste parfait." 

Des heures de répétitions nécessaires, car même si le boxeur ne tente pas des pointes ou des entrechats, il cède son corps à la danseuse étoile. Lui qui d'habitude cherche à imposer son rythme à son adversaire sur le ring.

Quand je suis en corps à corps avec Marie-Agnès, que je la laisse me guider, c'est différent.Souleymane Cissokho, boxeur médaillé olympiqueà franceinfo

Souleymane Cissokho n'est pas le seul à apprendre. Dans le final, la danseuse étoile simule un combat à mains nues. "Il rigole parce que comme moi je suis débutante, je lui mets des coups", raconte Marie-Agnès Gillot. Et il me dit : 'C'est pas comme ça qu'on fait, Marie !' Mais c'est toujours par les débutants que tu prends un coup !", rit la ballerine. 

Un boxeur "paisible" hors du ring

Le premier spectateur de ce mélange inattendu n'est autre qu'Arthur H. Au piano, le musicien découvre lui aussi une discipline qu'il ne connaissait que de très loin. "J'ai vu plusieurs fois le film "When we were kings", qui retrace le combat entre George Foreman et Mohammed Ali à Kinshasa. On voit bien que Souleyman, comme tous les boxeurs, est un fauve sur le ring. Et un type extrêmement paisible et délicieux dans la vie."

Jamais présente dans la salle quand son fils boxe, la mère de Souleymane Cissokho assistera à la première lundi 21 septembre au soir, certaine, pour une fois, que son fils ne prendra pas de coups.

Un spectacle mêlant boxe et danse : écoutez le reportage d'Emma Sarango
--'--
--'--