Présidentielle : pour qu'on parle d'environnement dans la campagne, une marche pour le climat baptisée "Look up !"

Á un mois du premier tour, 450 associations de défense de l'environnement organisent demain une journée de mobilisation dans toute la France. Elles estiment que les questions climatiques sont les grandes oubliées de la campagne. Les marches sont baptisées "Look up", en référence au film de Netflix "Don't look up". 

Article rédigé par
Margaux Queffelec - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des milliers de personnes participent à une marche pour le climat à Paris, le 9 mai 2021. (HUGO PASSARELLO LUNA / HANS LUCAS / AFP)

"Dans un mois a lieu le premier tour de l'élection présidentielle. Et on ne parle absolument pas du climat", déplore Elodie, porte-parole d'Alternatiba. "Le changement climatique c'est plus demain, c'est aujourd'hui." Dans les locaux du collectif, tout est prêt pour la marche du 12 mars, organisée pour imposer la question environnementale.D'après les organisateurs, les enjeux d'écologie ne représentent que 3% des sujets traités par les médias dans le cadre de la campagne électorale.

Cette marche a été baptisée "Look Up", une référence assumée au film Don't Look Up (Déni Cosmique), réalisé par Adam McKay. Dans ce long-métrage, une équipe de scientifiques tente désespérément d'alerter sur l'arrivée d'une comète sur la Terre et qui ont bien du mal à se faire entendre. "On a choisi ce nom parce qu'on s'est dit que pour pouvoir toucher des publics différents, il fallait travailler sur des éléments de culture populaire"  explique Benjamin Ball, qui coordonne les différentes marches dans toute la France. "C'est le cas de ce film, puisqu'il y a 300 millions d'heures de vues de cette vidéo sur Netflix." Le film a été sélectionné aux Oscars 2022, dans la catégorie Meilleur film. 

Des actions à visage découvert pour permettre au public de s'identifier

D'autres techniques sont utilisées par les militants écologistes pour mobiliser et faire en sorte que les gens s'identifient à leur combat. "On fait toujours nos actions à visage découvert. On veut montrer qu'on assume ce qu'on fait" explique Maïder. En octobre dernier, elle a interrompu un colloque sur la finance verte.

Elle s'est mise dans la peau de ceux qui allaient voir les images de son action illégale : "On veut que les personnes qui regardent se disent que ça pourrait être ellesC'est important de porter ces messages et de les incarner. Il ne faut pas que ce soit quelque chose d'obscur, d'inaccessible.

"Look up" : les militants écologistes tentent de se faire entendre - Reportage de Margaux Queffelec
écouter

Reportage à retrouver en longueur dans "Le Quart d'Heure", podcast d'actualité de franceinfo, à partir de 18 heures sur toutes les plateformes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Netflix

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.