"Lupin" : la série avec Omar Sy devient la première production française a intégrer le top 10 de Netflix aux Etats-Unis

Cette série diffusée depuis le 8 janvier sur Netflix s'est très vite hissée parmi les contenus les plus vus de la plateforme dans plusieurs pays, dont la France et les Etats-Unis. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Omar Sy dans la série "Lupin" (Netflix) (Emmanuel Guimier / Netflix)

Lupin, dans l'ombre d'Arsène, la série française qui s'inspire des aventures du gentleman cambrioleur, conquiert le monde entier. Sortie vendredi 8 janvier, la série coproduite par Gaumont et portée par l'acteur Omar Sy s'est très vite hissée en première place des contenus les plus vus de Netflix en France... puis aux Pays-Bas, puis au Mexique, etc. Plus impressionnant, car c'est du jamais vu, selon le site américaine Deadline, la tendance a aussi gagné les Etats-Unis.

Dès sa sortie, la série s'est imposée dans le top 10 des contenus US de Netflix, avant d'atteindre la première place le 10 janvier. Aucune production française de la plateforme n'avait auparavant atteint ce top 10. 

Dans Lupin, Omar Sy incarne Assane Diop, un escroc professionnel qui s'inspire d'Arsène Lupin pour voler les riches et mener son enquête. Son but : venger la mort de son père, accusé à tort du vol d'un collier valant des millions. En dépoussiérant le costume d'Arsène Lupin, personnage littéraire créé par Maurice Leblanc en 1905, la série aborde avec habilité des sujets sociétaux : les inégalités, le racisme… Pour ses missions, Assane se rend "invisible" grâce aux uniformes d'agent d'entretien ou de coursier à vélo, des "gens qu’on voit mais qu’on ne regarde pas vraiment", expliquait Omar Sy à franceinfo.

Omar Sy incognito dans le métro

Un message qui imprègne également la campagne de promotion de la série : déguisé en colleur d'affiches, Omar Sy, élu deuxième personnalité masculine préférée des Français, est allé coller un poster de Lupin dans une station de métro parisienne, devant des passants parfois indifférents, parfois curieux. Et pose la question : "Vous avez vu l’affiche, mais avez-vous vraiment regardé qui l’a posée ?"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.