Complotisme : le film "Mignonnes" visé par le réseau QAnon

Visé par une campagne de boycott aux États-Unis, le film "Mignonnes" de la réalisatrice Maïmouna Doucouré est la cible du mouvement complotiste QAnon. 

FRANCEINFO

Le film "Mignonnes" de la réalisatrice franco-sénégalaise Maïmouna Doucouré, diffusé sur Netflix, est visé par une campagne de boycott aux États-Unis. Le réseau complotiste QAnon s'en est pris à l'affiche du film. Le film raconte l'adolescence d'une jeune fille qui rêve d'intégrer un groupe de danse. Les détracteurs n'ont retenu du film que les chorégraphies suggestives. Le sénateur Ted Cruz a demandé une enquête sur les conditions de production de ce film.

La réalisatrice dénonce l'hypersexualisation des jeunes filles

Le film de Maïmouna Doucouré est la cible idéale pour les adeptes de la théorie QAnon, qui considère que les élites soutiennent la pédophilie et organisent du trafic d'enfants. Sur le réseau social Instagram, un compte revendiqué QAnon s'indigne : "Vous ne croyez pas que la pédophilie se développe de manière effrénée ? Et vous ne croyez pas que l'élite la soutient ? Comment un film comme celui-là arrive-t-il sur une plateforme majeure comme celle-ci ?". Netflix défend le film mais s'excuse pour l'affiche publiée qui n'était pas représentative du message du long-métrage. La réalisatrice cherche justement à dénoncer l'hypersexualisation des jeunes filles. 

\"Mignonnes\" de Maïmouna Doucouré
"Mignonnes" de Maïmouna Doucouré (FRANCEINFO)