VIDEO. Le crieur public du Royal Baby fier de son imposture

Tony Appleton est crieur professionnel depuis vingt-cinq ans, mais il ne fait pas partie du protocole royal. Après sa supercherie, il espère bien recevoir une lettre de Kate et William.

"Oyez ! Oyez ! Nous accueillons avec humilité un futur roi." Lundi 22 juillet, un homme en costume rouge et or, coiffé d'un large chapeau à plumes tricolores, une cloche et un manuscrit à la main, annonce, devant les caméras du monde entier, à l'entrée de l'hôpital St Mary de Londres, la naissance du Royal Baby, le prince George, fils du prince William et de sa femme Kate. Ce soir-là, le monde est persuadé que cela fait partie du protocole royal. Erreur. L'homme est en fait un imposteur.

Tony Appleton est bien crieur professionnel depuis vingt-cinq ans, mais pas pour Buckingham Palace. "Le timing était absolument parfait et c'était essentiel pour la réussite de mon opération", explique-t-il à France 2, vendredi 26 juillet. "J'ai pris un taxi, j'ai dit au chauffeur : 'amenez-moi devant l'hôpital'. Je n'ai pas hésité. J'ai fait comme si j'avais été envoyé par le palais. J'ai traversé la rue, déroulé mon parchemin et j'ai commencé à lire mon texte. J'ai pris tout le monde par surprise", s'amuse-t-il.

L'homme de 76 ans officie pour la ville de Romford, à quelques dizaines de kilomètres de Londres, et pas du tout pour la famille royale. Il travaille aussi comme animateur lors de mariages, d'anniversaires ou de bar-mitsva, rapporte Le Figaro. Le Royaume-Uni compte encore près de 150 crieurs publics. Un profession oubliée que Tony Appleton a remis royalement sous le feu des projecteurs. "Maintenant, j'espère bien recevoir une lettre de Kate et William", plaisante-t-il.

Tony Appleton, crieur public professionnel, annonce la naissance du bébé royal, le 22 juillet 2013 à Londres (Grande-Bretagne).
Tony Appleton, crieur public professionnel, annonce la naissance du bébé royal, le 22 juillet 2013 à Londres (Grande-Bretagne). (BEN STANSALL / AFP)