Cet article date de plus de huit ans.

L'animateur de télévision Jean-Luc Delarue est mort

Il est mort dans la nuit de jeudi 23 à vendredi 24 août à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). L'animateur souffrait d'un cancer de l'estomac et du péritoine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'animateur et producteur Jean-Luc Delarue, à Quimper (Finistère), le 24 février 2012. (LE FLOCH / SIPA)

MEDIAS - Jean-Luc Delarue est mort dans la nuit de jeudi 23 à vendredi 24 août à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Il était âgé de 48 ans et souffrait depuis de longs mois d'un cancer de l'estomac et du péritoine.

"Je veux profiter de chaque parcelle de vie"

En décembre 2011, l'animateur de télévision et producteur avait annoncé sa maladie  lors d'une conférence de presse. Il expliquait alors, évoquant le cancer : "C'est lui ou moi, mais l'un de nous deux doit mourir." 

Devant une assistance émue, il se voulait optimiste. "Ma guérison est possible. Elle est même probable. Je n'ai pas de métastases, a-t-il poursuivi. Ma femme est avec moi et me soutient énormément. Je veux profiter de chaque parcelle de vie."  L'animateur était revenu sur sa participation en mars 2007 à une émission de sensibilisation "Le cancer sort de l'ombre", coproduite par sa boîte de production, Réservoir Prod.

Dans la foulée de cette annonce, il avait engagé un tour de France des lycées pour la prévention contre la consommation de drogues. Une équipe de France 2 l'avait suivi à cette occasion. Le producteur devait être jugé pour acquisition et détention de cocaïne. Son procès, prévu au début de l'été, avait été reporté en 2013 en raison de son état de santé.


Une ascension fulgurante

Durant 25 ans, il a marqué le paysage audiovisuel. Il débute sur TV6, ancêtre de M6, en 1986, puis arrive à Europe1, où il anime le Top 50. En 1992, il fait coup double. A la fois aux commandes de la matinale de la radio et à l'animation de "La Grande Famille", sur Canal+, il est alors surnommé "l'animateur qui monte plus vite que son ombre" par la presse.

Puis, en 1994, il rejoint ensuite France 2 en 1994 et acquiert le statut de vedette avec l'émission "Ça se discute". Au fil des émissions, il façonne une image d'animateur dynamique, l'oreillette en apparence. Sur son plateau, des centaines d'anonymes se succèdent pour témoigner de leur quotidien. Durant sa carrière, il est récompensé par de nombreuses distinctions, dont un 7 d'Or, en 2000. 

Dechavanne : "Il était brillant et drôle"

Pierre Lescure, ancien patron de Canal+, lui a rendu hommage sur BFMTV. "C'est sans doute l'un des garçons qui nous a le plus sidérés par son accomplissement déjà lorsqu'il s'est pointé à Canal alors qu'il devait avoir 25 ans." Selon lui, Jean-Luc Delarue avait cette "volonté d'être précis, d'être cursif, d'être exemplaire".  

Toujours sur la chaîne d'info continue, Christophe Dechavanne a lui salué un homme "brillant et drôle. Il était aussi parfois un peu givré, comme on l'est tous dans ce métier. On avait un profond respect l'un pour l'autre". 

Sur Twitter également, d'anciens collègues et des proches ont tenu à saluer Jean-Luc Delarue, comme Laurence Ferrari : 

 

Ainsi que le réalisateur des Choristes, Christophe Barratier : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.