Patrimoine : l'État est-il un bon vendeur ?

La vente du patrimoine pour renflouer les caisses de l'État devrait atteindre encore cette année un demi-milliard d'euros. On y trouve de tout : des châteaux, des pavillons de chasse ou encore des anciennes prisons. L'administration sait-elle en tirer le meilleur parti ?

FRANCE 2

Les portes du pénitencier devraient bientôt se refermer, pour l'instant c'est portes ouvertes dans cette prison de Grasse près de Nice (Alpes-Maritimes). Une bâtisse du XIXe siècle un peu fatiguée que l'État met en vente. Le monument n'est pas classé, mais c'est un monument de l'histoire criminelle locale qui finit ainsi dans les petites annonces immobilières. L'État n'a pas trouvé d'autre usage et il pourrait y avoir des gens intéressés.

60 milliards d'euros de patrimoine

Chaque année, l'État vend des biens beaucoup plus prestigieux. Son patrimoine, ce sont des monuments sans grande valeur, mais aussi des monuments historiques. Valeur totale : 60 milliards d'euros. Rien qu'à Paris, l'État a déjà vendu un institut de géographie, un grand hôtel particulier, une abbaye, un musée des hôpitaux, un centre de conférence international. Butin : 600 millions d'euros pour remplir les caisses de l'État et payer sa dette.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le château Pierre-Paul Riquet, à Bonrepos-Riquet (Haute-Garonne) le 10 août 2016. Il sera ouvert pour les Journées du patrimoine.
Le château Pierre-Paul Riquet, à Bonrepos-Riquet (Haute-Garonne) le 10 août 2016. Il sera ouvert pour les Journées du patrimoine. (PASCAL PAVANI / AFP)