Journées du patrimoine : Balenciaga dévoile les toiles en tissu, ébauches mystérieuses du futur vêtement

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, le 40 rue de Sèvres, siège de Balenciaga, présente une pièce rarement vue : la toile qui sert à mettre en volume le dessin du couturier. C'est la première ébauche du futur vêtement. 

Exposition \"Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur\" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019
Exposition "Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019 (BALENCIAGA/ERIC SANDER)

Après avoir présenté lors des précédentes journées du patrimoine des créations haute couture, des pièces représentatives de la recherche de sobriété de Monsieur Balenciaga ainsi que des extraits de films, la maison Balenciaga dévoile les toiles en coton avec l'exposition Cristóbal Balenciaga, le couturier sculpteur.

Avant que le vêtement ne soit présenté lors d’un défilé, il y a plusieurs étapes dans sa conception. La toile consiste en la mise en volume du dessin. Elle reste une étape fondamentale pour la matérialisation du vêtement et elle est, pour chaque commande ou reproduction, le point de référence, la base ou le mètre étalon. Ces toiles - rarement dévoilées lors d'expositions - sont précieuses et émouvantes car ici elles sont annotées de la main du couturier. 

La maison Balenciaga est fondée à Saint Sébastien, en Espagne, en 1917, par Cristóbal Balenciaga (1895-1972). Contraint de fuir la guerre civile espagnole, il s’installe à Paris en 1937. Qualifié de précurseur, il révolutionne la silhouette féminine en créant un style avant-gardiste, très épuré et fondé sur l’utilisation de tissus innovants. Sa capacité à aller à contre-courant et à inventer sans cesse suscite l’admiration de ses pairs. Christian Dior disait : "c’est notre maître à tous" et Gabrielle Chanel affirmait qu’il était "le seul véritable couturier". Demna Gvasalia, directeur artistique des collections depuis 2015, perpétue aujourd'hui sa vision.

Exposition \"Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur\" chez Kering au 40 rue de Sèvres à Paris dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019
Exposition "Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur" chez Kering au 40 rue de Sèvres à Paris dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019 (BALENCIAGA/ERIC SANDER)

Un responsable de la Maison Balenciaga : nous explique l'importance de ces toiles.

Les couturiers utilisent-ils toujours des toiles pour réaliser leurs modèles ?Aujourd’hui, tant pour la haute couture que pour le prêt-à-porter les toiles sont toujours utilisées, pour à la fois la mise au point des vêtements que pour la reproduction ou production. Les toiles sont complètes et non plus demi-toiles.

Exposition \"Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur\" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019
Exposition "Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019 (BALENCIAGA/ERIC SANDER)

Pourquoi faire une toile ?
Avant que le vêtement soit présenté lors d’un défilé, plusieurs étapes se succèdent dans sa conception. Le point de départ, le croquis, matérialise l’idée en 2D, puis vient le passage du dessin à la toile, la mise en volume ou la représentation en 3D. À cette époque, la haute couture ne faisait pas de toile complète, les vêtements étaient très souvent symétriques et le travail de recherche se faisait sur une demi-toile qu’il suffisait de répliquer en miroir pour l’autre côté. Pour certaines toiles, il est indiqué "dos sans couture", ce qui signifie que le dos était réalisé dans une seule pièce de tissus.

Exposition \"Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur\" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019
Exposition "Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019 (CORINNE JEAMMET)

Quelle matière est employée pour faire ces toiles ? 
Ces demi-toiles, généralement en coton écru, sont coupées dans de la percale fine et sèche, du sergé apprêté plus épais, ou de la tarlatane, en fonction du tissu dans lequel sera réalisé le futur modèle.

Quelles étaient les exigences de M. Balenciaga via-à-vis de ses toiles ?
L’exigence de Cristóbal Balenciaga pour les toiles était extrême, fondamentale. Il la réalisait lui-même. Des annotations sont indiquées par la main de Cristóbal Balenciaga, plein biais ou droit fil, des lignes ou bâtis sont des repères dont la position, l’orientation et le croisement définissent la structure et la construction du vêtement et dessinent une cartographie du volume en devenir. Certains points réalisés dans différentes couleurs indiquent les ajustements à réaliser en fonction de la morphologie de chaque cliente. Les indications manuscrites du couturier signalent la rigueur de son travail, complètent ses intentions et font revivre sa mémoire : "Anna" (nom du mannequin) ou "At (atelier) Mme Ginette et Mme Jacqueline".

Dans l\'atelier du couturier Balenciaga 
Dans l'atelier du couturier Balenciaga  (BALENCIAGA)

Les toiles demandent-elles les mêmes exigences de conservation qu'un vêtement ?
Ces toiles, issues des archives de Cristóbal Balenciaga, sont conservées au même titre que les robes de haute couture qui sont arrivées jusqu’à nous. Pour la présentation dans les jardins, nous avons étudié les conditions de conservation et c’est pour cette raison que les toiles sont exposées "sous-cloche". Elles sont réalisées sur mesure, avec des vitres qui protègent des rayons UV du soleil et des rayons de la lune, pour éviter qu’elles jaunissent ou soient abîmées.

Exposition \"Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur\" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019
Exposition "Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019 (CORINNE JEAMMET)

Combien de toiles sont présentées ? 
18 demi-toiles sont exposées dans deux des jardins de Laennec, le jardin du chevet de la Chapelle et la Cour Saint François.

Voir cette publication sur Instagram

Journées du patrimoine 2019 : @balenciaga dévoile les toiles en tissu du couturier lors de l’expo Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur

Une publication partagée par Corinne Jeammet (@corinnenever) le


Pourquoi avoir opté pour une mise en scène dans les jardins de l'hôpital ?
Jusqu’à présent, à l’occasion des Journées du Patrimoine, les modèles issus des archives de la maison ont été présentés dans le showroom de Balenciaga qui occupe la croix est de Laennec. Pour cette nouvelle édition, la présentation en extérieur de ces archives - qui sont mises en scène comme les sculptures qui ornent certains parcs - recrée l’ambiance d’un jardin à la française. Une forme de clin d’œil, aussi, au lien qui existe entre le travail du couturier et celui des sculpteurs.

Exposition \"Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur\" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019
Exposition "Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur" chez Kering au 40 rue de Sèvres dans le cadre des Journées du patrimoine, le 19 septembre 2019 (CORINNE JEAMMET)

Exposition "Cristobal Balenciaga, le couturier sculpteur". Kering. 40, rue de Sèvres. Les 21 (jusqu'à 22 heures) et 22 septembre 2019.