VIDEO. Comment les seize statues de la flèche de Notre-Dame ont échappé aux flammes

Les seize statues de l'architecte Viollet-le-Duc qui ornaient la flèche de la cathédrale ont miraculeusement été épargnées. Quatre jours avant l'incendie, elles ont été décrochées pour être restaurées.

"Je les ai regardées et je me suis dit ouaouh, on est passé à côté du pire." Olivier Baugmarter, technicien de restauration d'objets anciens n'en revient toujours pas. Quatre jours seulement avant l'incendie, il participait au décrochage spectaculaire des seize statues de cuivre au pied de la flèche de Notre-Dame en vue de leur restauration. Sans le savoir ce jeudi 11 avril 2019, les douze apôtres et quatre évangélistes ont échappé aux flammes. 

Oeuvres de Viollet-le-Duc

A l'abri dans un entrepôt de Marsac-sur-l'Isle près de Périgueux, les statues font aujourd'hui figure de rescapées. Usés et corrodés, les cuivres vert de gris étaient au bord de la rupture. Ils doivent être remis en état par la Socra, une entreprise spécialisée dans la restauration et la conservation d'oeuvres d'art et de monuments historiques. 

A cinq jours près, les statues disparaissaient totalement. Elles resteront aujourd'hui comme le symbole de l'époque de Viollet-le-Duc

Patrick Palem, ancien directeur et conseil de la Socra

Ces seize statues et la flèche que le monde entier a vue tomber lundi soir sont l'oeuvre de l'architecte Eugène Viollet-le-Duc. En 1859 et 1860 il a mené la reconstruction de cette partie de l'édifice. La flèche d'origine avait été construite en 1250, puis démontée dans les années 1786-1782. Il avait prêté ses traits à l'un des apôtres de cuivre, Saint Thomas, patron des architectes.

L\'architecte Eugène Viollet-le-Duc a prêté ses traits à l\'une des seize statues qui étaient installées au pied de la flèche de Notre-Dame
L'architecte Eugène Viollet-le-Duc a prêté ses traits à l'une des seize statues qui étaient installées au pied de la flèche de Notre-Dame (D. Roussel Sax / France télévisions)

Le coq lui aussi sauvé des flammes

Autre cuivre sauvé des flammes,le coq vert de gris perché sur le faîte de la flèche. On le croyait perdu jusqu'à ce qu'il soit retrouvé cabossé au pied de la cathédrale au lendemain de l'incendie. Il abritait selon l'Eglise des reliques de Sainte Geneviève et Saint Denis ainsi qu'un fragment de la couronne d'épines du Christ, censé protéger les Parisiens. On ne sait pas encore si ces reliques se trouvent encore à l'intérieur du coq.

Les statues de Notre-Dame de Paris sont entreposées en Dordogne pour rénovation.
Les statues de Notre-Dame de Paris sont entreposées en Dordogne pour rénovation. (ANTOINE ROYNIER / FRANCE 3)