Le coq de la flèche de Notre-Dame de Paris a été retrouvé

Le coq de la flèche devait être décroché en juin pour rejoindre à son tour les ateliers de restauration et de conservation des œuvres d'art et monuments historiques.

La flèche de Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019.
La flèche de Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019. (BENJAMIN FILARSKI / HANS LUCAS)

"Incroyable !" Le coq de la flèche de Notre-Dame de Paris a été retrouvé, mardi 16 avril, a déclaré un porte-parole du ministère de la Culture, confirmant un tweet du président de la fédération française du Bâtiment. Le coq de la flèche devait être décroché en juin pour rejoindre à son tour les ateliers de la Socra (Restauration et conservation d'oeuvres d'art et monuments historiques).

Ce coq, également en cuivre repoussé, abritait des reliques de Sainte-Geneviève et Saint-Denis, ainsi qu'un fragment de la couronne d'épines du Christ, censées protéger les Parisiens.

En plus du coq, les douze apôtres et quatre évangélistes monumentaux qui ornaient le toit de Notre-Dame ont aussi échappé au sinistre de justesse. Pour l'instant, les douze apôtres sont dans un entrepôt, alignés sur des palettes de bois, leur tête posée à leurs pieds car les statues ont été "décapitées" pour pouvoir être hélitreuillées. Les quatre évangélistes, eux, sont encore dans leurs caisses de bois.

L'extraction des seize statues de la flèche de Notre-Dame avait donné lieu jeudi à une opération spectaculaire d'hélitreuillage dans le ciel de Paris. Elles avaient été installées lors de la reconstruction de la flèche de la cathédrale, menée en 1859-1860 par l'architecte Eugène Viollet-le-Duc, qui s'est lui-même fait représenter sous les traits de Saint Thomas. La flèche d'origine avait été construite en 1250, puis démontée dans les années 1786-1792.