Notre-Dame de Paris : quelle forêt pour reconstruire la cathédrale ?

La charpente en bois nécessite l'abattage de nouveaux arbres, des chênes précisément. Alors, quelle forêt sera choisie ? 

FRANCE 2

Voici un chêne qui pourrait être utilisé pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Rien que dans cette forêt privée dans l'Orne, gérée par Joël Thésée, les diamètres peuvent être impressionnants. "Celui-ci, c'est un beau diamètre : 75 centimètres de diamètre", affirme le propriétaire. Le chêne est un bois durable et solide pour les poutres de la charpente, mais il faudra de grandes longueurs : entre 8 et 15 mètres. Plus de 1 500 chênes seront nécessaires pour reconstruire à l'identique la charpente de Notre-Dame de Paris. La France est le premier producteur de chênes en Europe et le troisième dans le monde. "On en a un peu partout des chênes. Mais les gros réservoirs se trouvent en Normandie et dans le centre", continue cet expert.

Des poutres entre 600 et 1 000 euros

Une fois abattus, ils sont envoyés à la scierie. Selon leur qualité, leur fonction diffère. Les meilleurs troncs serviront aux fûts de chêne pour le vin, le reste est trié. "Là, nous faisons une sélection des arbres qui serviront à faire des lames de parquet ou ceux qui serviront à faire les ouvrages pour la charpenterie", explique François Feillet, de la scierie Feillet, dans l'Orne. Des poutres qui valent entre 600 et 1 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cathédrale Notre-Dame de Paris vue depuis les quais, le 17 avril 2019, deux jours après le violent incendie qui a ravagé le monument.
La cathédrale Notre-Dame de Paris vue depuis les quais, le 17 avril 2019, deux jours après le violent incendie qui a ravagé le monument. (ERIC FEFERBERG / AFP)