"Les cathédrales traversent les siècles" : la crypte de Notre-Dame de Paris rouvre au public au travers d'une exposition

La crypte de Notre-Dame a rouvert mercredi, un an et demi après l'incendie. En plus des vestiges gallo-romains, le site propose une exposition, où l'on découvre, une fois de plus, que l'histoire est un éternel recommencement.

La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 9 septembre 2020.
La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 9 septembre 2020. (NOÉMIE BONNIN / FRANCE-INFO)

Sous les pavés, la crypte de Notre-Dame. Un an et demi après l'incendie qui a ravagé l'édifice, la crypte a rouvert au public, mercredi 9 septembre, et propose une exposition, intitulée "Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-duc" en hommage aux héros sans qui la cathédrale serait tombée en ruines.

L'écrivain et l'architecte ont contribué à redonner vie à la cathédrale parisienne, au 19e siècle, quand elle était en bien mauvais état. "Victor Hugo, avec son roman Notre-Dame de Paris, contribue à faire de cet édifice un monument national qu'il n'est plus question de détruire mais de préserver", explique Anne de Mondenard, l'une des commissaires.

Anne de Mondenard, l\'une des commissaires de l\'exposition \"Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-duc\", à la crypte de Notre-Dame de Paris.
Anne de Mondenard, l'une des commissaires de l'exposition "Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-duc", à la crypte de Notre-Dame de Paris. (NOÉMIE BONNIN / RADIO FRANCE)

À l'époque, elle raconte que Notre-Dame "est une vieille cathédrale abîmée, fragilisée, avec une galerie des rois absolument vide". La commissaire nous montre par exemple une photographie où l'ont voit "des pierres qui ne sont pas tout à fait jointives. C'est de la pierre qui danse, tout cela a l'air de tenir de façon assez miraculeuse."

Dans l'exposition, on a rassemblé quelques photographies qui ont été réalisées avant la restauration qui montrent cette fragilité de l'édifice.Anne de Mondenard, commissaire de l'expositionà franceinfo

L'idée de cette exposition est née au lendemain de l'incendie, en avril 2019. La crypte n'a pas été ravagée par les flammes mais a été touchée par les poussières de plomb. Les opérations de dépollution ont duré plusieurs mois. Forcément, cette réouverture est une renaissance symbolique. "Il y a un parallèle très intéressant quand on regarde toutes ces images qui montrent un édifice en travaux, en cours de restauration, par rapport à ce qui se passe au-dessus, raconte Anne de Mondenard. Il y a deux chantiers, comme des strates chronologiques. Les cathédrales traversent les siècles, on l'espère encore longtemps, si on les entretient correctement."

Des visiteurs de l\'exposition \"Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-duc\", à la crypte de Notre-Dame de Paris.
Des visiteurs de l'exposition "Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-duc", à la crypte de Notre-Dame de Paris. (NOÉMIE BONNIN / FRANCE-INFO)

Dans le parcours de l'exposition, plusieurs écrans proposent des reconstitutions en 3D. Parmi les premiers visiteurs, Patrick, grand amateur d'histoire. "C'est un pas  significatif de l'avancement des choses, affirme-t-il. C'est satisfaisant de voir que les travaux avancent." La crypte attirait chaque année 170 000 visiteurs, avant l'incendie. Difficile, aujourd'hui, vu le contexte sanitaire, d'établir la moindre projection.

L'exposition "Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-duc", à la crypte de Notre-Dame de Paris. À partir du 9 septembre, 9 euros, tarif réduit 7 euros, gratuit pour les mineurs.

La crypte de Notre-Dame de Paris rouvre au public au travers d'une exposition - Reportage de Noémie Bonnin
--'--
--'--