Incendie de Notre-Dame de Paris : les enquêteurs privilégient "la piste accidentelle à ce stade"

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, précise que deux alertes ont été lancées dans la soirée de l'incendie. 

Des passants observent les dégâts occasionnés par l\'incendie qui a ravagé la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Des passants observent les dégâts occasionnés par l'incendie qui a ravagé la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris. (DOMINIQUE BOUTIN / SPUTNIK / AFP)

"Rien ne va dans le sens d'un acte volontaire." Voici l'enseignement principal de la conférence de presse accordée par le procureur de la République, mardi 16 avril, au lendemain de l'incendie qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris. Rémy Heitz a livré quelques détails sur le déroulé des événements, lors d'un déplacement à proximité du bâtiment emblématique de la capitale. "La piste accidentelle est privilégiée à ce stade", a-t-il notamment insisté.

Une première alerte a été donnée à 18h20 "suivie d'une procédure de levée de doutes" mais aucun départ de feu n'a été constaté à ce moment-là. A 18h43, une seconde alerte a permis de constater un incendie au niveau de la charpente. "Entre-temps, l'église avait été évacuée  puisqu'une messe avait débuté peu avant", a précisé Rémy Heitz.

Une quinzaine d'auditions prévues

La direction de la police judiciaire parisienne mobilise près de 50 enquêteurs sur cette enquête, qui s'annonce "longue et complexe". Pour l'heure, en effet, les experts du laboratoire central ne peuvent pas accéder à l'intérieur du bâtiment. "Les investigations ne font que commencer", a souligné le procureur de Paris.

Cinq entreprises intervenaient sur le site et une quinzaine d'employés étaient présents lundi. "Dès aujourd'hui ont débuté des auditions d'ouvriers, d'employés de ces entreprises. Une quinzaine sont prévues", a déclaré Rémy Heitz, qui espère que ces témoignages permettront de mieux connaître "les circonstances dans lesquelles l'incendie s'est déclaré""Tous les moyens sont mis en œuvre pour arriver à la vérité, pour connaître l'origine de ce terrible incendie", a assuré le magistrat.