Incendie à Notre-Dame : le taux de plomb dans l'atmosphère inquiète

L'Agence régionale de santé demande aux riverains de la cathédrale de se rendre à la cellule spéciale afin d'effectuer des tests, après la découverte d'un taux de plomb anormalement élevé chez un enfant.

FRANCE 2

L'alerte est lancée un mois et demi après l'incendie de Notre-Dame de Paris. Un taux de plomb supérieur à la normale a été détecté chez un enfant, si bien que l'Agence régionale de santé demande aux familles et aux femmes enceintes qui habitent à proximité de la cathédrale de se faire contrôler. Car le 15 avril, lorsque le toit et la flèche de Notre-Dame ont pris feu, quelque 500 tonnes de plomb se sont disséminées dans l'atmosphère. De quoi éventuellement toucher et contaminer les riverains.

"On fait cette mesure, mais on n'est pas très inquiets"

"On nettoie les tables tous les jours. Le sol, on passe la serpillère. On ne peut pas savoir si on est pollué ou non", concède Roger-Frédéric Riard, restaurateur près de Notre-Dame. Mardi 4 juin, une cellule spéciale a été mise en place à l'Hôtel-Dieu, surtout pour rassurer les habitants. "C'est toujours bien de vérifier les choses", rassure le professeur Jacques Blacher, de l'Hôtel-Dieu. "On n'est pas sûrs à 100% (...) On fait cette mesure, mais on n'est pas très inquiet", explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue de Notre-Dame le 29 avril 2019 à Paris
Vue de Notre-Dame le 29 avril 2019 à Paris (LUDOVIC MARIN / AFP)