Seconde Guerre mondiale : continuer à témoigner pour le devoir de mémoire

Publié
Seconde Guerre mondiale : continuer à témoigner pour le devoir de mémoire
Article rédigé par
Région Normandie B. Drouet, H. Guiraudou, E. Roux - France 3
France Télévisions

En Normandie, la Seconde Guerre mondiale est encore bien présente dans les esprits. Pour la mémoire, des écoliers du Havre enregistrent en ce moment les récits des témoins directs des événements. Ces rencontres sont souvent pleines d’émotion.

"Je devais avoir trois, quatre ans, le premier bombardement dont je me rappelle parfaitement. J’ai toujours en mémoire le bruit des bombardiers". À 83 ans, Yvette Souhaité est toujours émue d’évoquer son enfance durant la guerre. La peur, les privations et les destructions ont marqué sa vie. Des souvenirs qu’elle raconte aujourd’hui à des enfants âgés d’une dizaine d’années. "Cela peut les amener à comprendre le règne de la peur, de l’intransigeance, de la violence", estime-t-elle.

"Il se passe la même chose à côté de chez nous en Europe"

Cette rencontre est une chance pour les élèves de CM2. Ils peuvent avoir des réponses à leurs questions, comme : y avait-il encore des loisirs ? Les adultes continuaient-ils à travailler ? Denis Lefebvre a, lui aussi, accepté de témoigner. "Je voulais les imprégner de ce qui se passait du temps de leurs grands-parents. Surtout qu’il se passe la même chose à côté de chez nous en Europe", déclare-t-il. Pour le devoir de mémoire, Saint-Jouin-Bruneval (Seine-Maritime) a enregistré ces témoignages. Ils seront archivés pour les générations futures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.