New York va retirer une statue de Theodore Roosevelt qui "représente les Noirs et les natifs américains comme assujettis"

La statue en bronze du 26e président des Etats-Unis trône devant le Muséum américain d'histoire naturelle depuis 80 ans. Sa composition est considérée comme "raciste" par le musée et la ville.

La statue représentant Theodore Roosevelt, devant le Museum d\'histoire naturelle de New York, le 17 juin 2020 à Manhattan
La statue représentant Theodore Roosevelt, devant le Museum d'histoire naturelle de New York, le 17 juin 2020 à Manhattan (MEDIAPUNCH / REX / SIPA / SHUTTERSTOCK)

La ville de New York a annoncé, lundi 22 juin, s'apprêter à retirer une statue du 26e président des Etats-Unis, Theodore Roosevelt (en fonction de 1901 à 1909) de son emplacement actuel en plein Manhattan. La sculpture trône devant une entrée du Muséum américain d'histoire naturelle, qui a demandé son retrait, selon un communiqué de l'institution (en anglais).

Cette décision s'inscrit dans le mouvement de protestation contre le racisme et les violences policières, après la mort de l'Afro-Américain George Floyd, le 25 mai, qui a déclenché un examen de conscience d'ampleur sur la question du racisme endémique aux Etats-Unis, rouvrant le débat autour des monuments célébrant l'héritage esclavagiste du pays.

Une sculpture à la mise en scène controversée

La statue en bronze de "Teddy" Roosevelt, qui accueille les visiteurs du Muséum depuis 80 ans, montre l'ancien président, qui fut gouverneur de l'Etat de New York avant d'accéder à la Maison Blanche, à cheval et surplombant un homme noir et un Amérindien marchant de chaque côté. Ce monument "a longtemps été l'objet d'une controverse en raison de sa composition hiérarchique", explique le musée, situé à côté de Central Park. "Beaucoup d'entre nous trouvent que la représentation des figures noires et natives et leur positionnement dans ce monument est raciste", a-t-il ajouté.

La statue de Theodore Roosevelt, surplombant sur son cheval un Amérindien et un Noir, photographiée le 17 juin 2020 à New York
La statue de Theodore Roosevelt, surplombant sur son cheval un Amérindien et un Noir, photographiée le 17 juin 2020 à New York (MEDIAPUNCH / REX / SIPA / SHUTTERSTOCK)

La ville de New York a répondu positivement à la demande émise par le musée, car la statue "représente explicitement les Noirs et natifs américains comme assujettis et racialement inférieurs", a expliqué le maire Bill de Blasio dans un communiqué.

L'un des descendants de "Teddy" Roosevelt, Theodore Roosevelt IV, a expliqué soutenir cette décision : "La composition de la statue équestre ne représente pas l'héritage de Theodore Roosevelt. Il est temps d'enlever cette statue et d'aller de l'avant." Comme le rappelle le site internet du muséum d'histoire naturelle, Teddy Roosevelt était considéré comme un progressiste défenseur de l'environnement. Le "hall de la biodiversité du musée" va d'ailleurs être renommé d'après lui. Mais il a aussi défendu des opinions racistes.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'actuel président républicain Donald Trump, fervent défenseur des monuments confédérés, a critiqué cette décision qu'il a qualifiée de "ridicule". "Ne le faites pas !", a-t-il écrit dans un tweet. Le milliardaire new-yorkais a récemment demandé l'arrestation des manifestants qui ont déboulonné à Washington une statue du général confédéré Albert Pike.