Napoléon : la commémoration voulue par Emmanuel Macron fait débat

Publié Mis à jour
Bicentenaire de la mort de Napoléon : la commémoration voulue par Emmanuel Macron fait débat
France 2
Article rédigé par
L. Audebert, A. Grenier-Comard - France 2
France Télévisions

Emmanuel Macron doit effectuer un discours pour le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, mercredi 5 mai. Le rendez-vous a été attaqué car, en 1802, Napoléon avait rétabli l’esclavage.

On doit à Napoléon Bonaparte le Conseil d’État, la Cour des comptes, les préfets ou encore les départements. Mercredi 5 mai, c’est le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, qu’Emmanuel Macron doit saluer, dans un discours. Mais l'empereur est aussi un personnage controversé. En 1802, il rétablit l’esclavage dans les colonies. Dès lors, pour certains, impossible de commémorer sa mémoire en 2021.

Cérémonie "équilibrée"

"Si monsieur Emmanuel Macron persiste à vouloir célébrer le bicentenaire de la mort de Napoléon le 5 mai, il ne sera plus digne de célébrer l’abolition de l’esclavage le 10. On ne peut pas célébrer une chose et son contraire", souligne Louis-Georges Tin, président d’honneur du Conseil représentatif des associations noires. Mais une cérémonie aura bien lieu cet après-midi, annoncée comme "équilibrée", pour mettre en lumière toutes les facettes de Napoléon, même les plus sombres. Au programme, un discours à l’Institut de France, devant les académiciens et des lycéens. Emmanuel Macron déposera ensuite une gerbe aux Invalides. Face aux attaques, l’Élysée précise qu’une commémoration n’est pas une célébration.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.