"Merry Christmas", le premier SMS de l'histoire mis aux enchères à Paris

Le texto avait été envoyé en 1992. Une pièce d'histoire estimée à 200 000 euros mise aux enchères mardi 21 décembre à Paris, à travers un "NFT", un certificat d'authenticité numérique. 

Article rédigé par
Boris Hallier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le texto "Merry Christmas" avait été envoyé le 3 décembre 1992. (AGUTTES.COM)

Le message tient en 15 lettres : "Merry Christmas", joyeux Noël en français. Le premier SMS de l'histoire est mis aux enchères par le groupe Vodafone à Paris par la maison Aguttes, mardi 21 décembre. Le SMS avait été envoyé le 3 décembre 1992 par un jeune ingénieur britannique depuis un ordinateur vers un Orbitel 901, l'un des ancêtres du téléphone portable. Neil Papworth, 22 ans, voulait par ce "Merry Christmas" tester un concept théorique, le Short Messaging Service (SMS), et a avait choisi un des dirigeants de Vodafone, Richard Jarvis, comme premier destinataire. Il était loin de se douter que les textos deviendraient aussi populaires.

"Ce qui est mis en vente, c'est une structure en acrylique, détaille Maximilien Aguttes de la maison de vente du même nom. À l'intérieur, il y a un écran numérique qui diffuse la réplique du protocole qui a permis de diffuser ce texto 'Merry Christmas'." En plus de ce cadre numérique qui met en scène le SMS historique, l'acheteur recevra surtout un NFT (Non-Fungible Token, ou "jeton non fongible"), un certificat d'authenticité bien particulier, en plein essor dans le monde de l'art numérique.

Réplique du protocole de communication du premier SMS au monde, envoyé le 3 décembre 1992. (AGUTTES.COM)

"Le NFT c'est un objet numérique, un 'smart contract' qui permet de rendre unique quelque chose qui à la base est immatériel."

Maximilien Aguttes, maison Aguttes

à franceinfo

Les NFT sont des certificats numériques infalsifiables qui attestent l’authenticité d’un objet virtuel. Ils permettent aux collectionneurs de devenir uniques détenteurs d'œuvres numériques qui, jusque-là, pouvaient être dupliquées et diffusées à l'infini. "C'est un marché très jeune, en construction, explique Maximilien Aguttes. Je suis extrêmement confiant par rapport à la vente aux enchères de ce NFT qui permet de matérialiser un SMS unique et qui a une importance historique indéniable". Le vendeur, la société de télécom britannique Vodafone, s'engage à reverser les fonds de la vente au HCR, l'agence des Nations unies pour les réfugiés. En mars dernier, le premier tweet de l'histoire s'était vendu plus de 2 millions d'euros aux enchères.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.