Les battantes : Simone Segouin, visage de la Résistance à 19 ans

Publié Mis à jour
Les battantes : Simone Segouin, jeune résistante
FRANCE 2
Article rédigé par
I.Baechler, F.Daireux, N.Jauson - France 2
France Télévisions

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Simone Segouin, 18 ans, rejoint le mouvement des Francs-tireurs et partisans (FTP). Aujourd'hui, cette résistante au parcours hors du commun a 96 ans. 

Tout commence avec une photographie en noir et blanc : une jeune fille, pistolet-mitrailleur en mains. En 1944, elle pose deux mois et demi après le Débarquement en Normandie pour un photographe américain. Sa jeunesse interpelle. En août 1944, Chartres (Eure-et-Loir) vient d'être libérée par les alliés. Cette photo a fait le tour du monde, et celle qui pose, c'est Simone Segouin.

Au péril de sa vie

Aujourd'hui, la résistante a 96 ans, mais elle est trop fatiguée pour raconter son histoire. "Simone va être obligée de prendre la clandestinité, et c'est à ce moment-là qu'elle va être versée dans un groupe Francs-tireurs et partisans (FTP), sous la direction de Germain ou, de son vrai nom, Roland Boursier", détaille Albert Hude, auteur de La Résistance en Eure-et-Loire. À 18 ans, elle va faire des missions de liaisons pour les FTP. "Elle a volé le vélo d'une Allemande, elle risque le contrôle à tout moment, c'est très gonflé !", s'exclame Albert Hude. Elle parcourt tout le département au risque de sa vie. En 1944, en mission, elle désarme un Allemand et s'empare de cette arme. La suite est historique : elle devient un symbole de la Résistance française.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.