Les battantes : Rosa Parks, figure de la lutte contre le racisme et l’injustice

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Les battantes : Rosa Parks, figure de la lutte contre le racisme et l’injustice
FRANCE 2
Article rédigé par
C.Azzopardi, N.Sadok - France 2
France Télévisions

Pour sa série Les battantes, le 13 Heures dresse le portrait de Rosa Parks, une afro-américaine dont le nom est devenu le symbole de la lutte pour l’égalité.

Elle est devenue l’emblème des droits civiques aux États-Unis. Rosa Parks a initié la fin de la ségrégation dans les États du sud. Par son geste, elle a provoqué un soulèvement pacifique dont le leader sera Martin Luther King. Modeste couturière, elle a tenu bon face à l’injustice et au racisme.

Tout commence le 1er décembre 1955, un jour ordinaire à Montgomery, dans l’Alabama. En fin d’après-midi, Rosa Parks rentre du travail, fatiguée par sa journée. Elle prend le bus pour Cleveland. À cette époque, la ségrégation bat son plein pour maintenir les noirs à distance des blancs. Les bus ne font pas exception, les noirs doivent se lever si un blanc souhaite s’assoir.

Rosa Parks refuse l’humiliation

Rosa Parks va refuser l’humiliation. Arrêtée, mise en prison, elle est condamnée à une amende de 10 dollars. Rosa Parks sera soutenue par toute une ville qui boycotte les bus pendant 381 jours. Ce combat deviendra le début de la lutte pour les droits civiques. "Je mérite d’être une citoyenne à part entière, je veux l’être, je me suis battue", déclarait-elle cette année-là.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.