Le château de Villers-Cotterêts rouvre au public, en attendant la future Cité Internationale de la langue française

Le château, en pleine restauration, célèbre la Semaine de la langue française. L’occasion de découvrir ce que sera la Cité Internationale de la langue française, qui doit y ouvrir en cette fin d'année.

Article rédigé par
Anne Chépeau - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La cour d'honneur du château de Villers Cotterets (Aisne). (DANIEL THIERRY / PHOTONONSTOP)

Nous sommes à moins de 100 kilomètres de Paris, à Villers-Cotterêts. Au cœur de cette petite ville de 11 000 habitants, dans l'Aisne, un château Renaissance construit par François Ier. Un lieu entré dans l'histoire car le roi de France y signa en 1539 une ordonnance imposant le français dans les actes administratifs et juridiques, remplaçant le latin.

C'est ici qu'a débuté, en février 2020, le chantier de la future Cité internationale de la langue française, qui doit ouvrir ses portes en fin d'année. "Ce chantier va être un très gros chantier, explique Delphine Christophe, directrice de la conservation au Centre des monuments nationaux, qui pilote le projet. C'est 185 millions d'euros, c'est entre 400 et 600 Compagnons. Après Notre-Dame, c'est le plus gros chantier de restauration." Il faut dire que le château de Villers-Cotterêts revient de loin. "C'est un monument qui était en très mauvais état. Il a fallu que nous reprenions l'intégralité des charpentes et des couvertures. Nous avons refait près de 12 000 mètres carrés de couverture en ardoise, avec aussi des désordres structurels extrêmement importants. C'était vraiment un site en péril.

"Une plongée d'immersion dans la langue française"

La première partie du château à avoir été restaurée sera donc accessible ce week-end. Elle contient le logis royal, avec sa chapelle et ses deux escaliers Renaissance sculptés. "Ce sont des espaces qui ont été créés et voulus par François Ier. L'escalier du roi porte son chiffre et son emblème, la salamandre. On retrouve un plafond à caissons, caractéristique de la Renaissance. C'est une sculpture tout à fait exceptionnelle et d'une grande importance patrimoniale au niveau national.

C'est à l'intérieur du logis royal que sera installée dans quelques mois la Cité internationale de la langue française. "Le parcours de visite permanent va occuper tout le premier étage du logis royal, détaille Valérie Senghor, la cheffe de projet, sur à peu près 1 200 mètres carrés. C'est une sorte de plongée d'immersion dans la langue française. On va beaucoup s'appuyer sur l'oralité pour faire entendre la variété des accents et des registres de langue."

Le parcours donnera une large place aux dispositifs numériques. En attendant son ouverture, on pourra découvrir dès ce week-end un laboratoire mobile des langues. "C'est une sorte de camion dans lequel le public pourra entrer pour être enregistré. C'est un camion qui a vocation à dresser une sorte de carte sonore des parlers, et notamment des langues régionales." Des ateliers d'écriture, des lectures et des rencontres avec des auteurs francophones sont aussi au programme du week end. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.