Cet article date de plus d'un an.

IIIe Reich : une vente aux enchères de bijoux fait polémique

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
IIIe Reich : une vente aux enchères de bijoux fait polémique
Article rédigé par France 2 - M. Burgot, A. Mikoczy, E. Maizy, M. Werth, B. Bervas
France Télévisions
France 2
La société Christie’s met aux enchères 700 bijoux ayant appartenu à Heidi Horten, une milliardaire autrichienne. Seulement, derrière ces joyaux se cachent les années sombres du nazisme. En conséquence, certaines associations dénoncent cette vente.

Une vente aux enchères historique, mais controversée. 700 bijoux extraordinaires sont vendus chez Christie’s. Ils constituent la collection la plus précieuse et la plus chère n’appartenant pas à une famille royale. Cette collection était la propriété d’Heidi Horten, une milliardaire autrichienne, aujourd’hui décédée. Seulement, derrière ses bijoux étincelants se cachent les années sombres du nazisme. 

La colère des associations

Ces joyaux ont été achetés grâce à la fortune de l’époux de Madame Horten qui s’est enrichi au détriment des Juifs. Sous l’Allemagne nazie, des entrepreneurs rachètent à très bas prix des sociétés appartenant à des Juifs. Ce système a profité à Monsieur Horten. Cette réalité n’empêche pas Christie’s de faire sa vente. Celle-ci choque les associations travaillant sur la spoliation de Juifs. La société Christie’s explique, mardi 2 mai, qu’elle versera une partie de ses bénéfices à des associations travaillant sur l’Holocauste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.