Histoire : Le Débarquement, toujours dans la mémoire des Normands 70 ans après

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Histoire : Le Débarquement, toujours dans la mémoire des Normands 70 ans après
France 2
Article rédigé par
L. Legendre-Trousset, E. Maizy, J. Cohen-Olivieri, J-M Caillard - France 2
France Télévisions

Pour ce nouvel épisode de notre feuilleton consacré à la Normandie, le 13h de France 2 vous emmène à la rencontre d'habitants pour qui la mémoire du débarquement est toujours présente, 70 ans après les faits.

Les Normands Sylvie et Jean-Marie Caillard s'activent pour les ultimes préparatifs. Le temps d'un week-end, ils se sont lancé un pari : reconstituer l'ambiance des années 40, celle de la Seconde Guerre mondiale. À l'occasion des commémorations du Débarquement, ils exposent une grande partie leur collection. "On a les livres d'histoire qui expliquent. Nous, on essaye de faire voir le réel et de partager avec les gens", confie Jean-Marie Caillard.

Faire perdurer la mémoire

Passionnés et curieux se pressent pour un voyage dans le temps, en tenue civile ou militaire. "Il y a une nouvelle génération qui se met à la reconstitution et qui est très, très pointue", raconte une passionnée. La passion vient vite : on commence par acheter une robe, puis un chapeau, des chaussures... "Une fois qu'on met le doigt dedans, c'est fini", confie une amatrice. Tous espèrent que la mémoire perdure. "Je n'espère pas qu'on va oublier, confie un homme. On espère faire déclencher la petite étincelle pour que les jeunes reprennent le flambeau."

Stéphanie le Bris, guide-conférencière, raconte la guerre au cimetière américain. Les visiteurs sont nombreux pour les commémorations du Débarquement. L'un d'entre eux est surpris par la tranquillité du lieu et "la différence entre la quiétude du site aujourd'hui et l'abomination que ça a dû être 70 ans plus tôt". L'occasion de se recueillir sur les tombes des soldats pour honorer leur mémoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.