Débarquement : l'opération Tigre, un fiasco caché

Plus de 749 soldats anglais et américains ont perdu la vie lors d'une grande répétition générale du D-Day en avril 1944. Une opération en conditions réelles qui a sans doute permis le succès du Débarquement.

FRANCE 3

C'est un terrain idéal pour préparer les troupes alliées. Au sud de l'Angleterre, sur la plage de Slapton, l'opération Tigre était censée préparer le Débarquement. Mais cet exercice va pourtant coûter la vie à 749 soldats, dans le plus grand des secrets. Le 28 avril 1944, 30 000 hommes vont tout répéter dans les moindres détails. Chars de combats, camions, munitions, les convois sont chargés comme pour le D-Day, mais rien ne va se dérouler comme prévu. Depuis Cherbourg (Manche), les Allemands captent leur fréquence radio et précipitent leurs torpilleurs vers la zone.

Célébrés aux côtés des soldats du Débarquement

640 Américains vont périr en mer après l'attaque de trois débarcadères. L'ordre est donné de ne pas intervenir pour éviter de dévoiler l'ensemble des positions. Le reste des troupes sera décimé au cours d'un exercice de tir. Les autorités feront taire ce fiasco pour ne pas menacer la réussite du Débarquement. Désormais, ces soldats oubliés sont célébrés chaque année, au même titre que les héros des plages de Normandie. 

Signature de l\'armistice entre la France et l\'Allemagne, le 22 juin 1940 à Compiègne (Oise), en présence d\'Adolf Hitler (assis à gauche) et du général Charles Huntziger (à droite), qui préside la délégation française.
Signature de l'armistice entre la France et l'Allemagne, le 22 juin 1940 à Compiègne (Oise), en présence d'Adolf Hitler (assis à gauche) et du général Charles Huntziger (à droite), qui préside la délégation française. (PHOTOSVINTAGES / AFP)