Dans la Marne, le musée privé "France 40 Véhicules" consacré aux deux Guerres mondiales vient d'ouvrir ses portes

L'ouverture a été repoussée à cause de la crise sanitaire. Mais ça y est, le collectionneur Laurent Vermot-Desroches a vu son rêve se réaliser. Ce passionné a ouvert ce 25 juin son musée qui rassemble des véhicules et des milliers d'objets datant de la Première et Seconde Guerre mondiale. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le musée Histoire 40 véhicules a ouvert à Fismes, dans la Marne (France 3 Champagne-Ardennes)

Avec du travail et de la passion, on peut réaliser ses rêves. Depuis 40 ans, Laurent Vermot-Desroches collectionne les objets liés aux deux Guerres mondiales. Des trésors qu'il voulait partager avec le plus grand nombre. C'est donc dans une ancienne sucrerie de Fismes, dans la Marne, qu'il a orchestré une scénographie digne des plus grands musées. Les visiteurs étaient au rendez-vous pour l'ouverture, le 25 juin, de France 40 Véhicules. Aidé par sa famille et quelques bénévoles, Laurent Vermot-Desroches a réussi son pari d'ouvrir un musée privé et autofinancé.

Ouverture du musée des deux guerres à Fismes

La date de réouverture a été repoussée pour cause de crise sanitaire. Mais ce vendredi 25 juin, les premiers visiteurs ont enfin découvert les lieux. Et ils sont enthousiastes. "C'est impressionnant, en particulier les décors, je trouve ça vraiment bien fait. On a pas l'habitude de voir ça dans un musée" raconte l'une des premières curieuses à découvrir le musée. Il faut dire que tout a été fait pour plonger les visiteurs dans l'ambiance. De nombreuses scènes sont reconstituées, grâce à la très riche collection présentée ici. 

"J'ai décidé d'ouvrir ce musée car j'ai une collection relativement importante" raconte Laurent Vermot-Desroches. "Avoir des véhicules, des canons et toutes ces choses juste stockées dans un garage sans en faire profiter le public, ça n'a aucun sens". Il aura fallu plusieurs années pour que son rêve devienne réalité. D'autant plus que ce musée, entièrement privé a été autofinancé et n'a bénéficié d'aucune subvention. 

La chenillette d'Orly

Des milliers d'objets et une vingtaine de véhicules sont présentés. Parmi les trésors, une chenillette Renault, une relique militaire dont il ne reste que 50 exemplaires dans le monde. "Elle a été retrouvée sous l'aéroport d'Orly en 2016 lors de travaux. Cette machine française avait été récupérée par l'armée allemande qui s'en est servi sur l'aéroport qui était à l'époque un aérodrome militaire" explique Robin Vermot-Desroches, le conservateur du musée.  

Le parcours, déjà riche, va encore s'étoffer dans les prochains mois, avec l'ouverture d'une aile consacrée à la Première Guerre Mondiale. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.