Dans la Marne, un collectionneur va ouvrir un musée privé consacré aux deux guerres mondiales

Depuis 40 ans, Laurent Vermot-Desroches a accumulé une impressionnante collection d’objets des deux conflits. Une passion qu’il a transmise à ses fils. Ensemble, ils ouvriront en mai prochain leur musée privé à Fismes dans la Marne.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ce musée privé et autofinancé consacré aux deux guerres mondiales doit ouvrir en mai 2021 à Fismes dans la Marne. (Xavier Claeys - France 3)

La crise sanitaire n’aura pas douché leur enthousiasme. Si tout va bien, en mai prochain Laurent Vermot-Desroches verra son rêve se réaliser : ouvrir son musée pour exposer sa collection de milliers d’objets datant de la Première et de la Seconde guerre mondiale accumulés depuis une quarantaine d’années. Un musée privé en plein travaux d’aménagement dans une ancienne sucrerie de Fismes dans la Marne. 

Lorsqu'on commence à avoir une collection qui est relativement conséquente, il y a peu d’intérêt à la garder uniquement pour soi, à avoir des uniformes empaquetés dans des valises, des canons et des engins enfermés dans un garage. Donc l’idée est née d’en faire profiter le public.

Laurent Vermot-Desroches

Fondateur du futur musée

Musée Fismes

Trésor de guerre(s)

A l’intérieur de l’ancienne sucrerie datant du milieu du 19e siècle, on s’active aux détails de la scénographie avec notamment la reconstitution de rues de Fismes avec ses facades de maisons et de boutiques qui nous plongent au cœur des combats de l’année 1918. Un travail impressionnant pour lequel toute la famille a été réquisitionnée. Car Laurent Vermot-Desroches a transmis sa passion à ses fils embarqués dans cette aventure. C’est d’ailleurs l’un d’eux, Robin, âgé de 20 ans seulement, qui gérera ce nouveau lieu de mémoire, entièrement autofinancé.

D'ici quelques mois, les visiteurs pourront admirer un véritable trésor de guerre, allant des munitions aux uniformes, en passant par des armes et des blindés. Et quelques pièces rares, comme une chenillette Renault découverte lors de travaux à l’aéroport d’Orly et qui sera exposée en l’état. Ou encore un réservoir supplémentaire d’un avion de chasse allemand, que les pilotes larguaient une fois vide pour alléger l’appareil. Un exemplaire tombé dans le centre-ville de Reims et récupéré par un homme qui l’a conservé chez lui durant des dizaines d’années avant d’en faire don à la famille Vermot-Desroches.  

Le musée doit ouvrir le 8 mai 2021 (Xavier Claeys - France 3)
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.