Victoires de la musique : avec le Covid-19, la 36e édition va devoir composer avec un futur incertain

La grande cérémonie de récompenses de la scène française aura lieu dans un mois et dans un contexte particulier en fonction de l'évolution de l'épidémie de Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chanteur Matthieu Chedid alias -M- et la chanteuse Fatoumata Diawara se produisent sur scène lors de la 33e édition des Victoires de la Musique, le 9 février 2018. Photo d'illustration. (THOMAS SAMSON / AFP)

Benjamin Biolay, Aya Nakamura, Pomme, Gaël Faye ou Hatik, voici quelques-uns des nommés aux 36e Victoires de la musique, qui se tiendront le 12 février prochain si tout va bien. Les nominations ont été annoncées lundi 11 janvier, dans un contexte évidemment bien particulier et alors que la situation sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 dans un mois reste incertaine.

Cette question sanitaire se pose plus que jamais puisque les Victoires vont forcément se transformer en moment militant, en soutien à une scène française qui souffre depuis presque un an. "Honnêtement, je ne peux pas annoncer s'il y aura un public ou non, mais cela semble malheureusement très compromis. Et puis on est en train de travailler sur un protocole extrêmement strict", estime Romain Vivien, le président des Victoires de la musique.

"On a tous envie que les choses évoluent dans le bon sens, et cela passera aussi par redonner un petit peu d'espoir aux gens."

Romain Vivien, président des Victoires de la musique

à franceinfo

La réflexion est lancée, il pourrait y avoir des tests obligatoires à l'entrée, des questions sur la vaccination ou une limitation de l'entourage des artistes. Pour le rappeur Hatik, qui a dû annuler deux tournées en 2019, nommé dans la catégorie Révélation, il faut se montrer optimiste : "Je pense que ce qui ferait le plus plaisir à mon public, encore plus que de me voir gagner une Victoire, ce serait de pouvoir me voir en concert et que je puisse les voir."

"L'idée est de regarder devant, il y a plein de formules qui ont été testées. Le principal est de pouvoir faire kiffer les gens, peu importe d'où ils nous regardent."

Hatik

à franceinfo

En l'absence de toute perspective de retour des concerts, les Victoires deviennent cette année l'une des dernières respirations d'un secteur à bout de souffle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.