Trump se dit prêt à "se porter personnellement garant" pour la remise en liberté d'ASAP Rocky, détenu en Suède

Le président s'est entretenu personnellement, à son initiative, avec le Premier ministre de la Suède, pays où est détenu le rappeur américain ASAP Rocky.

Le rappeur ASAP Rocky, lors du défilé pour Christian Dior, à Paris, le 23 janvier 2017. 
Le rappeur ASAP Rocky, lors du défilé pour Christian Dior, à Paris, le 23 janvier 2017.  (PATRICK KOVARIK / AFP)

Donald Trump a affirmé samedi qu'il était prêt à se porter "personnellement" garant du rappeur américain ASAP Rocky, détenu en Suède, et qu'il l'avait fait savoir au Premier ministre suédois.

"Je viens d'avoir un très bon appel téléphonique avec le Premier ministre suédois Stefan Löfven qui m'a assuré que le citoyen américain ASAP Rocky serait traité équitablement", a écrit le président américain sur Twitter.

"Je lui ai assuré qu'ASAP ne risquait pas de fuir et j'ai offert de me porter personnellement garant pour sa remise en liberté sous caution ou toute alternative", a ajouté le président américain. "Nos équipes vont continuer à se parler, et nous avons convenu de rediscuter dans 48 heures!", a précisé Donald Trump.

Sous les auspices de Kenye West

Le sort du rappeur américain ASAP Rocky est au centre de tractations diplomatiques depuis que Donald Trump a annoncé sur Twitter, vendredi 19 juillet, qu'il allait contacter par téléphone le "très talentueux Premier ministre de la Suède", pour "voir ce qu'on peut faire pour aider ASAP Rocky", après en avoir parlé avec Kanye West. Le rappeur ASAP Rocky, soupçonné d'agression après une rixe en Suède, est placé en détention depuis le 3 juillet.

Le président des Etats-Unis assure, sur Twitter, avoir pris cette décision après en avoir parlé avec Kanye West. Le rappeur ASAP Rocky est soupçonné d'agression et placé en détention en Suède depuis le 3 juillet.

Un peu plus tôt, le président américain s'était exprimé à ce sujet depuis la Maison Banche. "Nous allons passer des coups de fil, nous allons leur parler. Nous avons déjà commencé. Beaucoup de membres de la communauté noire américaine m'ont appelé, beaucoup d'amis à moi, en me disant que je pouvais aider", avait déclaré Donald Trump.

Selon la presse américaine, Kim Kardashian, l'épouse de Kanye West, lui a aussi demandé d'intervenir. Depuis l'arrestation d'ASAP Rocky, amis et fans de l'artiste new-yorkais réclament sa libération et dénoncent un "acharnement" de la justice suédoise. Une pétition a recueilli de nombreuses signatures.

"Nous espérons le faire revenir à la maison rapidement"

"Je ne connais pas personnellement ASAP Rocky (...). Mais celle qui connaissait ASAP Rocky c'est notre Première dame. Pas vrai ?", avait également dit Donald Trump à l'adresse de son épouse Melania Trump. "Nous travaillons avec le département d'Etat et nous espérons le faire revenir à la maison rapidement", avait confirmé cette dernière. Le département d'Etat américain avait de son côté expliqué, jeudi, "suivre l'affaire de près", sans donner plus de détails.

ASAP Rocky, 30 ans, de son vrai nom Rakim Mayers, a été placé en garde à vue le 3 juillet à Stockholm à l'issue d'un concert, en compagnie de trois autres personnes, après une bagarre, le 30 juin, dans les rues de la capitale suédoise. Le 5 juillet, un tribunal a ordonné son incarcération au motif qu'il existait "un risque de fuite" à l'étranger. Le parquet avait jusqu'au 19 juillet pour mener ses investigations et demander son renvoi devant un tribunal, pour un procès susceptible de se tenir en août. Le procureur a cependant demandé un délai d'instruction et la prolongation de sa détention provisoire jusqu'au 25 juillet. Le juge chargé du dossier a suivi les réquisitions  et décidé qu'ASAP Rocky resterait dans sa cellule de la maison d'arrêt de Stockholm.