Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo A 11 ans, Meghan Markle, la future femme du prince Harry, a fait changer le slogan d’une pub qu’elle jugeait sexiste

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Brut : Meghan Markle
Article rédigé par

L’actrice et fiancée officielle du prince Harry est une fervente militante féministe depuis qu’elle est jeune. Elle raconte comment, du haut de ses 11 ans, elle a réussi à faire changer le slogan d’une publicité qu’elle jugeait misogyne. 

Une féministe dans la famille royale. Le prince Harry et Meghan Markle ont annoncé lundi 27 novembre leurs fiançailles, et un mariage qui aura lieu au printemps 2018. La future épouse du prince est une actrice américaine connue pour son rôle dans la série Suits. Mais au-delà de ses talents de comédienne, la jeune femme de 36 ans s’est également fait remarquer pour son engagement dans l’humanitaire et pour la cause des femmes auprès des Nations unies. 

Ses convictions féministes, elle les a forgées dès son enfance : "Quand j’avais à peine 11 ans, je suis devenue sans m’en apercevoir, presque accidentellement, une militante pour le droit des femmes." Depuis, elle milite régulièrement auprès de l’ONU sur la question des droits des femmes. Et son engagement a parfois porté ses fruits. 

"J’ai écrit à tous les gens les plus puissants qui me venaient en tête"

Le 8 mars 2015, lors d’une conférence mondiale sur les femmes à l’ONU, Meghan Clarke raconte comment, à 11 ans, elle a réagi après que des garçons de sa classe eurent estimé que la place des femmes était dans la cuisine. A l’époque, ils faisaient référence à une publicité pour un liquide vaisselle, dont le slogan disait : "Les femmes de toute l’Amérique mènent le combat contre la vaisselle grasse." Pour Meghan Markle, cette publicité et la réaction des garçons étaient intolérables : "Je me rappelle avoir été choquée et en colère et aussi simplement blessée, ce n’était tout simplement pas normal et il fallait réagir."

De retour chez elle, sur les conseils de son père, elle décide d’envoyer des lettres : "J’ai écrit à tous les gens les plus puissants qui me venaient en tête. Mon 'moi' de 11 ans a calculé que, si je voulais vraiment me faire entendre, alors je devais écrire une lettre à la Première dame." Elle écrit alors à Hillary Clinton, à Linda Ellerbee, présentatrice d’un programme d’info pour enfants, à l’avocate Gloria Allred, mais aussi au fabriquant de savon.

Quelques semaines plus tard, à sa grande surprise, toutes ces personnes lui ont répondu avec des lettres d’encouragement. Mais c’est la réponse du fabriquant de savon Procter & Gamble qui l’a le plus marquée. Et pour cause : "Le fabriquant de savon a changé la publicité pour son liquide vaisselle. Ils ont remplacé 'les femmes de toute l’Amérique mènent le combat contre la vaisselle grasse' par 'les gens de toute l’Amérique'". Une première victoire pour Meghan Markle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.