Le Femua, festival du groupe ivoirien Magic System, de retour en septembre après un report dû au Covid

Le chanteur A'Salfo a annoncé mardi 3 août que le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, organisé par le groupe ivoirien Magic System, aura bien lieu à Abidjan début septembre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La foule en délire lors de la 9e édition du festival Femua, le 23 avril 2016 à Abidjan (SIA KAMBOU / AFP)

Le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua), organisé par le célèbre groupe ivoirien Magic System et reporté en 2020 en raison du coronavirus, aura lieu du 7 au 12 septembre 2021 à Abidjan, a annoncé mardi 3 août le chanteur Salif Traoré, dit A'Salfo.

"La 13e édition du Femua (...) va reprendre du 7 au 12 septembre. Ce sera une renaissance, pas seulement du festival, mais une renaissance officielle de la culture en Côte d'Ivoire et en Afrique dont le festival était un baromètre pour tous les opérateurs culturels du continent", s'est réjoui A'Salfo. Pour lui, "lancer le Femua va encourager toutes les autres initiatives culturelles à reprendre et redonner à la culture africaine ses lettres de noblesse".

Une riche programmation

Pour cette édition du festival, créé en 2008 par le groupe star de la musique ivoirienne, un fort contingent d'artistes européens sont attendus pour la première fois. Le Portugais David Carreira, la rappeuse espagnole Mala Rodriguez et le Français Keen'V chanteront aux côtés de plusieurs artistes africains.

Outre la légende congolaise Koffi Olomide, Pape Diouf (Sénégal), Daphné (Cameroun), Zahara (Afrique du Sud), Joël Sebunjo (Ouganda), Rajaa Kasabni (Maroc) et Floby(Burkina-Faso) sont annoncés. Le Sénégal, pays invité, est attendu avec une délégation de 50 personnes pour exposer ses valeurs culturelles.

Le zouglou, un genre populaire et engagé

Magic Sytem a sorti en juin son douzième album en plus de 20 ans de carrière, dont un titre pour dissuader les jeunes Africains de partir clandestinement en Europe à leurs risques et périls. Baptisé Envolée zougloutique, le nouvel album est composé de 12 titres dont Voyager contre l'immigration clandestine. Un autre titre, Anoumabo est joli, vante les mérites du quartier déshérité d'Abidjan qui a vu naître le groupe qui enchaîne les tubes en Afrique et en Europe depuis son succès Premier Gaou en 2000.

Magic System a joué sur plusieurs scènes internationales comme l'Apollo à New York ou l'Olympia à Paris, et a également participé au Louvre au concert célébrant la victoire du président français Emmanuel Macron en 2017.

Le groupe joue du zouglou, un genre musical engagé très populaire né en 1990 dans les cités universitaires d'Abidjan. Cette musique aborde les problèmes de société, n'hésitant pas à critiquer les hommes politiques, la mauvaise gouvernance ou la corruption.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique du Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.