Mort de George Floyd : le rappeur Jay-Z lui rend hommage en achetant une pleine page dans de nombreux journaux américains

Le rappeur et homme d'affaires américain Jay-Z se démène ces derniers jours pour réclamer justice pour George Floyd. Après avoir parlé au gouverneur du Minnesota, il a publié un hommage en pleine page dans les journaux.

Le rappeur et businessman Jay-Z s\'exprime lors du City of Hope Spirit of Life Gala à Santa Monica (Californie, Etats-Unis), le 11 octobre 2018.
Le rappeur et businessman Jay-Z s'exprime lors du City of Hope Spirit of Life Gala à Santa Monica (Californie, Etats-Unis), le 11 octobre 2018. (KEVIN MAZUR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"Un homme meurt quand il refuse de se dresser pour ce qui est juste". Un long extrait d’un discours du pasteur Martin Luther King était imprimé en pleine page sur fond noir dans de nombreux journaux américains mardi 2 juin. C’est le message qu’a fait passer le rappeur et homme d’affaires américain Jay-Z en hommage à George Floyd, l’Afro-américain dont la mort aux mains de la police de Minneapolis (Minnesota) enflamme les Etats-Unis depuis une semaine.

>> Suivez toute l'actualité autour de la mort de George Floyd

Une longue citation de Martin Luther King

"Un homme meurt quand il refuse de se dresser pour ce qui est juste. Un homme meurt quand il refuse de se battre pour la justice", dit notamment la citation puissante du militant des droits civiques Martin Luther King prononcée devant des manifestants en mars 1965 à Selma en Alabama.

"Nous allons nous dresser ici au milieu des matraques. Nous allons nous dresser ici au milieu des chiens de la police, s’ils en ont. Nous allons nous défendre au milieu des gaz lacrymogènes. Nous allons nous dresser au milieu de tout ce qu'ils pourraient rassembler, pour faire savoir au monde que nous sommes déterminés à être libres" conclut la citation.

Voir cette publication sur Instagram

In dedication to George Floyd. #BlackLivesMatter #JusticeforGeorgeFloyd

Une publication partagée par Team Roc (@teamroc) le


Ce sont ces propos qu’ont pu lire les lecteurs du New York Times, du Chicago Tribune, du Philadelphia Enquirer, du Los Angeles Times, du Denver Post et de l’Orlando Sentinel, entre autres.

Cette annonce à la mémoire de George Floyd est signée de Jay-Z et de Team Roc, le bras philantropique de sa société Roc Nation, mais également des parents de Botham Jean, Dj Henry et Antwon Rose II, des Afro-américains tués par des policiers alors qu’ils n’étaient pas armés.

Jay-Z : "Ayez le courage de faire ce qui est juste"

Depuis la mort de George Floyd, survenue lundi 25 mai à Minneapolis (Minnesota), Jay-Z se démène pour faire valoir justice. Samedi dernier, le 30 mai, la star du rap avait personnellement appelé le gouverneur du Minnesota Tim Walz pour réclamer que les policiers responsables de la mort de George Floyd soient traduits en justice.

Voir cette publication sur Instagram

#WeCantBreathe

Une publication partagée par Team Roc (@teamroc) le


Dans un communiqué publié le lendemain, dimanche 31 mai, Jay-Z appelait "tous les politiciens, procureurs et policiers de ce pays à avoir le courage de faire ce qui est juste. Ayez le courage de nous regarder en tant qu’humains, pères, frères, sœurs et mères en souffrance. Et regardez-vous."

"Oui, je suis un père et un homme noir en souffrance et je ne suis pas le seul. Ce n’est qu’une première étape. Je suis plus déterminé à me battre pour la justice que ne pourraient l'être mes futurs oppresseurs."

Dr Dre et Travis Scott évoquent aussi leur douleur

D'autres rappeurs américains se sont exprimés dans le même sens à propos de la mort de George Floyd ces derniers jours. Dr Dre a déclaré lors d'une émission sur Apple Music (Le Young Money Radio Show) : "C'est comme si ce policier avait son genou sur nos cous à tous, je veux dire les hommes noirs. Et oui, c'est extrêmement douloureux."

Travis Scott a souligné de son côté dans un long post sur Instagram "le sentiment de rage à perdre continuellement nos frères et soeurs aux mains de la police. La rage que nous ressentons vient de l'expérience personnelle et de la douleur constante de vouloir que nos voix soient entendues. Et d'être vus comme comme égaux et humains aussi". 

Le rappeur new-yorkais LL Cool J a publié pour sa part lundi 1er juin sur Instagram un rap enragé et poignant contre les brutalités policières dans lequel il rime notamment : "Durant 400 ans vous avez eu vos genoux sur nos cous", et cite les noms de nombreux Afro-américains morts aux mains des policiers, de Trayvon Martin à Breonna Taylor, avant de conclure "Black Lives Matter" (Les Vies Noires Comptent).

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LLCOOLJ (@llcoolj) le