Le médecin condamné pour la mort de Michael Jackson libéré après deux ans de prison

Le docteur Conrad Murray a été condamné en 2011 à quatre ans de prison. Il a pu être libéré deux ans avant la fin de sa peine grâce à sa bonne conduite.

Le docteur Conrad Murray, condamné à quatre ans de prison pour la mort de Michael Jackson, lors de son procès, le 13 octobre 2011 à Los Angeles (Californie, Etats-Unis).
Le docteur Conrad Murray, condamné à quatre ans de prison pour la mort de Michael Jackson, lors de son procès, le 13 octobre 2011 à Los Angeles (Californie, Etats-Unis). (REUTERS)

Il est libre. Le docteur Conrad Murray, condamné à quatre ans de prison pour la mort de Michael Jackson, est sorti de prison, lundi 28 octobre. Il a été libéré pour bonne conduite après avoir passé deux ans derrière les barreaux. Selon plusieurs photographes, le médecin a quitté la prison centrale pour hommes de Los Angeles (Californie, Etats-Unis) dans un véhicule du shérif.

Conrad Murray, un cardiologue qui exerçait essentiellement à Las Vegas, a été condamné à quatre ans de prison pour "homicide involontaire" en novembre 2011, après un procès fleuve et ultra médiatisé. Le jury l'a jugé coupable d'avoir fourni et administré à Michael Jackson de fortes doses de propofol. Le chanteur, mort le 25 juin 2009 d'une surdose de ce puissant anesthésiant réservé au milieu hospitalier, utilisait le produit chez lui comme somnifère.

"Nous espérons qu'il ne pourra jamais pratiquer à nouveau la médecine"

La libération du docteur Murray était attendue et le bureau du shérif avait même annoncé sa date il y a plusieurs semaines, faisant grincer quelques dents dans le clan Jackson. "Il est clair que Conrad Murray a été embauché par AEG et a tué Michael Jackson. Nous espérons qu'il ne pourra jamais pratiquer à nouveau la médecine ni violer le serment d'Hippocrate en faisant du mal à un autre patient", a déclaré la famille Jackson lundi. Un groupe de fans du chanteur était réuni devant la prison mais ils n'ont pas pu voir le médecin, qui a quitté les lieux par une sortie dérobée.

Sa libération après deux ans d'incarcération est conforme aux procédures en cours en Californie. La surpopulation carcérale y est telle qu'en cas de bonne conduite, les victimes d'une première condamnation purgent généralement la moitié de leur peine. "Mon client a purgé la peine maximum. C'est un homme qui n'avait aucun antécédent judiciaire. Il a été un praticien exemplaire pendant 20 ans", a déclaré l'avocate du Dr Murray. Il était habilité à exercer la médecine dans les Etats du Nevada, de la Californie et du Texas, mais ses licences ont été supprimées ou suspendues après sa condamnation.