Cet article date de plus de trois ans.

Héritage de Johnny Hallyday : le rockeur n'était pas "manipulé", assure l'avocat de Laeticia Hallyday

Selon Ardavan Amir-Aslani, Johnny Hallyday a "pris toutes les décisions concernant sa succession avec toutes ses facultés mentales et son libre-arbitre"

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Laeticia Hallyday, accompagnée de ses deux filles Jade et Joy, avec David Hallyday et Laura Smet, lors de l'hommage national à Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017 à Paris.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Nouvelle réaction dans l'âpre bataille juridique qui oppose Laura Smet, David Hallyday et Laeticia Hallyday autour de l'héritage de Johnny Hallyday. Le rockeur, mort dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, n'était pas "manipulé" et a "pris toutes les décisions concernant sa succession avec toutes ses facultés mentales et son libre-arbitre", a assuré l'avocat de Laeticia Hallyday, jeudi 1er mars. 

Ardavan Amir-Aslani "ne laissera jamais dire que son défunt client ait pu être une personne manipulée", a ajouté l'avocat dans un communiqué, transmis jeudi soir à l'AFP. Il "prendra toutes les mesures nécessaires pour faire respecter la dignité de sa mémoire", a-t-il poursuivi. 

Deux mois après la mort du chanteur, ses enfants Laura Smet et David Hallyday ont contesté son testament, qui les déshériterait au seul profit de Laeticia, sa dernière épouse. "Toutes ces fois où on a dû se cacher pour se voir et s'appeler !", avait alors réagi Laura Smet, dans une lettre post mortem adressée à Johnny Hallyday. Un proche de David Hallyday et de Sylvie Vartan avait ensuite appuyé ses propos, affirmant au Parisien que "la nuit de sa disparition", "Laeticia a appelé l'Elysée, l'AFP, mais pas les grands enfants de Johnny". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Johnny Hallyday

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.