"Son père ne lui aurait rien laissé" : Laura Smet n'est pas sur le testament de Johnny Hallyday

Selon les avocats de Laura Smet, le testament confierait "l'ensemble de son patrimoine et l'ensemble de ses droits d'artiste" exclusivement à sa seule épouse Laeticia. Pour eux, une telle disposition est contraire au droit français.

Laeticia Hallyday, ses filles Jade et Joy, ainsi que Laura Smet et David Hallyday, lors de l\'enterrement de Johnny Hallyday à l\'église de la Madeleine, à Paris, le 9 décembre 2017.
Laeticia Hallyday, ses filles Jade et Joy, ainsi que Laura Smet et David Hallyday, lors de l'enterrement de Johnny Hallyday à l'église de la Madeleine, à Paris, le 9 décembre 2017. (YOAN VALAT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux mois après la mort de Johnny Hallyday, sa famille va-t-elle se déchirer sur son héritage ? Laura Smet a en tout cas demandé à ses avocats "de mener toutes les actions de droit" pour contester les dispositions testamentaires de son père, ont indiqué ces derniers dans un communiqué lundi 12 février. Ils affirment que le testament confierait "l'ensemble de son patrimoine et l'ensemble de ses droits d'artiste" exclusivement à sa seule épouse Laeticia. Selon l'avocat de son fils, contacté par l'AFP, David Hallyday sera "codemandeur" dans cette procédure.

"Pas une guitare, pas une moto"

"Laura Smet a découvert avec stupéfaction et douleur le testament de son père Johnny Hallyday, écrivent ses avocats dans le communiqué. S'il en était ainsi, son père ne lui aurait rien laissé : ni bien matériel, ni prérogative sur son œuvre artistique, ni souvenir – pas une guitare, pas une moto, et pas même la pochette signée de la chanson Laura qui lui est dédiée." 

Hervé Temime, Emmanuel Ravanas et Pierre-Olivier Sur affirment que les dispositions testamentaires de Johnny Hallyday ont été prises en vertu de la "loi californienne" et "contreviennent manifestement aux exigences du droit français". Toujours selon les avocats, le testament prévoyait aussi que si Laeticia Hallyday était morte avant son mari, "l'ensemble des biens et des droits" de Johnny Hallyday auraient été transmis "à ses deux filles Jade et Joy par parts égales".